Quantcast i24NEWS - "Soit on est candidat, soit on se tait" (Wauquiez à i24NEWS)

"Soit on est candidat, soit on se tait" (Wauquiez à i24NEWS)

Laurent Wauquiez, candidat de la présidence des Républicains dans "Conversations avec Anna Cabana" le 18.10.2017
i24NEWS
"Si on n'est pas capable d'être candidat, c'est parce qu'on a déjà perdu une partie de la défaite des idées"

"En politique il y a une règle : soit on est candidat, soit on se tait", a déclaré le candidat pour la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez, à i24NEWS.

"Si on n'est pas capable d'être candidat, c'est sans doute parce qu'on a déjà perdu une partie de la défaite des idées et de la capacité à être une force d'entraînement", a-t-il affirmé.

Quatre fois ministre pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy (Enseignement supérieur et Recherche, Affaires européennes, chargé de l'Emploi, porte-parole du gouvernement), Laurent Wauquiez a déjà été président par intérim des Républicains, entre août et novembre dernier, au moment de la primaire de la droite.

"Je comprends les ambitions contrariées, je comprends les égos qui sont chiffonnés, mais on est une famille politique à reconstruire", a-t-il rappelé en faisant allusion à Valérie Pécresse et Xavier Bertrand.

"Je préfère ceux qui s'engagent sur le terrain de campagne, qui ont du souffle, de l'envie que ceux qui sont les snipers derrière la ligne de front", a-t-il ajouté.

Selon eux, M. Wauquiez représente un "danger" pour ses positions qu'ils jugent "trop extrêmes" mais ne se présentent pas contre lui.

"Venez vous engager", leur a lancé le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes en réitérant son désir de rassemblement et de "ranimer la flamme de la droite".

"Macron, un tigre de papier"

Interrogé sur le discours "fondateur" d'Emmanuel Macron prononcé mercredi sur sa politique de sécurité, M. Wauquiez a qualifié le président français de "tigre de papier".

"Macron? Un joli tigre de papier, un très joli tigre de papier !, s'est-il exclamé.

"A-t-il annoncé des moyens? il veut investir dans la police, moi j'ai un tempérament pragmatique d'auvergnat - combien?", a-t-il interrogé. "Combien d'effectifs de police ? il n'y a rien : ce discours était une succession de vagues, de vent et de discours purement incantatoires".

"Je vois l'acteur quand il parle mais je ne vois pas d'actes, ni de moyens et ni de détermination", a-t-il ajouté.

Laurent Wauquiez considère que la droite doit incarner une "France enracinée" et a pointé du doigt le fait qu'"Emmanuel Macron soit le président le plus parisien qu'on ait jamais eu, uniquement orienté sur les grandes métropoles".

"Il y a un vrai mépris pour la France des territoires", a-t-il estimé.

Le favori de l'élection pour la présidence des Républicains a engrangé le soutien de 136 parlementaires de diverses sensibilités dont le dernier en date celui de l'ancien premier ministre Édouard Balladur.

"J'apporterai mon soutien à Laurent Wauquiez", a dit M. Balladur. "Je crois qu'il est le plus à même de faire en sorte que les électeurs des Républicains nous accordent à nouveau leurs suffrages", a-t-il précisé.

Les 10 et 17 décembre prochains, les militants seront appelés à désigner le prochain président du parti.

Pour revoir l'intégralité de l'intervention de Laurent Wauquiez :



Commentaires

(1)

au boulot mais Macron ne lâchera pas prise...

8Article précédentProcès Merah: la mère d'Abdelkader reconnaît avoir menti devant les juges
8Article suivantMadrid va aller de l'avant dans la procédure de suspension d'autonomie