Quantcast i24NEWS - Menaces contre Charlie Hebdo: il faut "renforcer notre arsenal législatif" (Belloubet)

Menaces contre Charlie Hebdo: il faut "renforcer notre arsenal législatif" (Belloubet)

Le numéro spécial de Charlie Hebdo publié un an après l'attentat contre sa rédaction s'arrache en kiosques.
Jacques Demarthon - AFP
"Il y a un travail qui doit être fait sur les menaces terroristes sur Internet"

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a jugé mercredi qu'"un travail" devait "être fait sur les menaces terroristes sur Internet" afin de "renforcer notre arsenal législatif" après les menaces proférées contre Charlie Hebdo.

"Ce qui se passe à Charlie Hebdo mérite des sanctions, on ne peut pas laisser des menaces être proférées de cette manière sans qu'il y ait des sanctions", a déclaré Nicole Belloubet sur LCI.

L'hebdomadaire satirique, dont une partie de la rédaction a été abattue lors des attentats djihadistes de janvier 2015, a déposé plainte lundi après-midi, après avoir reçu des menaces de mort diffusées sur les réseaux sociaux, à cause d'un dessin représentant l'islamologue Tariq Ramadan, visé par deux plaintes pour viol.

Patrick KOVARIK (AFP/Archives)

Lundi, le parquet de Paris a ouvert une enquête, confiée à la BRDP (brigade de répression de la délinquance contre la personne) de la police judiciaire, pour "menaces de mort matérialisées par un écrit" et "apologie publique d'un acte de terrorisme" et mardi, le Premier ministre avait indiqué qu'il souhaitait "des poursuites", "afin que des sanctions puissent être prononcées" à l'encontre des auteurs de ces menaces.

Selon la garde des Sceaux, "il y a un travail qui doit être fait sur les menaces terroristes sur Internet", assurant "travailler à renforcer notre arsenal législatif pour pouvoir avoir des sanctions effectives".

"Il faut absolument que nous ayons un arsenal qui soit très puissant de ce côté-là", a-t-elle insisté, promettant des propositions "d'ici le printemps".

"La difficulté est de trouver les responsables, les coupables de ces menaces et de les poursuivre", a ajouté Nicole Belloubet.

Interrogée sur l'exemple allemand, où les sociétés gestionnaires des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter se voient infliger de lourdes amendes si elles ne retirent pas les propos rapidement, la ministre a affirmé que c'était "un exemple qui [méritait] d'être suivi et c'est ce sur quoi nous travaillons".

Dans son édition parue mercredi 31 octobre, le journal avait représenté Tariq Ramadan le pantalon déformé par un énorme sexe en érection, et proclamant: "Je suis le 6e pilier de l'islam". "VIOL La défense de Tariq Ramadan", peut-on lire au-dessus du dessin.

Mardi, le Premier ministre Edouard Philippe a souhaité que soient poursuivis les auteurs de menaces anonymes sur Twitter contre l'hebdomadaire.

Philippe Val, ex-rédacteur en chef de Charlie Hebdo, a lui estimé dimanche sur i24NEWS que "l'inquiétude est de mise dans ce genre de situation".

"Comment ne pas être inquiet ? Quels que soient la compétence et le sérieux, et c’est le cas, des policiers chargés de la sécurité de Charlie Hebdo, tout le monde est inquiet. Tout le monde devrait l’être", a déclaré M. Val, déplorant ensuite un manque d’intérêt des médias français pour l’affaire.

(avec agence)

Commentaires

(4)

Charlie, très drôle. Comment ne pas rire ?

(Dans un pays libre, on devrait pouvoir rire de tout excepté de la mort d'êtres humains, de pédophilie. Il n'a tué personne donc on peut se foutre un peu de lui sans que sa prête à conséquence. Rire c'est gratuit. S'il était intelligent et ceux qui le défendent et profèrent des menaces l'étaient, ils répondraient également par un dessin moquant Charlie, tout simplement !- ce n'est qu'un avis).

ça

(Un grand Monsieur représentant Charlie avec une toute petite tête et un tout petit stylo rire.)

8Article précédentL'imam d'Al-Azhar rencontre le pape et promet de lutter contre le terrorisme
8Article suivantDétenus radicalisés: entretien i24NEWS avec un artisan de la "déradicalisation"