Quantcast i24NEWS - L'UE demande qu'il n'y ait "aucune interférence extérieure" au Liban (Mogherini)

L'UE demande qu'il n'y ait "aucune interférence extérieure" au Liban (Mogherini)

La cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini lors d'une conférence de presse, le 16 octobre 2017 au Luxembourg
JOHN THYS (AFP)
Federica Mogherini juge "essentiel d'éviter d'importer des conflits régionaux" dans ce pays

L'Union européenne demande qu'il n'y ait "aucune interférence extérieure" au Liban après la démission de son Premier ministre Saad Hariri, a affirmé lundi sa Haute représentante Federica Mogherini, jugeant "essentiel d'éviter d'importer des conflits régionaux" dans ce pays.

"Nous ne voulons d'aucune interférence extérieure" au Liban et "nous jugeons qu'il est essentiel d'éviter d'importer au Liban des conflits régionaux, des dynamiques régionales, des tensions régionales qui doivent rester en dehors du pays", a martelé Mme Mogherini en annonçant qu'elle recevrait mardi matin à Bruxelles le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil.

La Haute représentante de l'UE pour les affaires extérieures a précisé qu'elle recevrait mardi matin à Bruxelles le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil.

"Le Liban risque de retomber dans de graves confrontations politiques et peut-être militaires. Afin de prévenir ceci, nous avons en particulier besoin du retour (au Liban) du Premier ministre actuel, d'une réconciliation dans le pays et d'empêcher une influence de l'extérieur", avait insisté lundi matin le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel.

Le Liban "ne doit pas devenir un jouet de (...) la Syrie, de l'Arabie saoudite ou d'autres", avait-il estimé.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a de son côté appelé à la "non-ingérence" au Liban, sans toutefois nommer l'Iran et l'Arabie saoudite, d'où M. Hariri a annoncé sa démission surprise le 4 novembre.

"Non-ingérence"

"Pour qu'il y ait une solution politique au Liban, il faut que chacun des responsables politiques ait évidemment sa totale liberté de mouvement et que la non-ingérence soit un principe de base", a déclaré M. Le Drian en arrivant à la réunion des chefs de la diplomatie des 28.

AFP/ PATRICK KOVARIK

"Pour l'instant", M. Hariri "déclare être libre de ses mouvements, nous n'avons pas de raison de ne pas le croire", a-t-il ajouté.

Mais "nous sommes préoccupés de la situation au Liban (...) nous sommes soucieux de sa stabilité, (...) de son intégrité, nous sommes soucieux de la non-ingérence et soucieux de la constitution libanaise", a-t-il martelé.

La porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès Romatet-Espagne, a ensuite précisé que cet appel visait l'ensemble des acteurs régionaux impliqués dans la crise libanaise. "Nous souhaitons que tous ceux qui exercent une influence au Liban permettent aux acteurs politiques de ce pays d'exercer pleinement leurs responsabilités", a-t-elle souligné.

Saad Hariri a assuré dimanche qu'il allait rentrer "très bientôt" dans son pays, assurant être "libre" en Arabie saoudite. Lors d'un entretien avec la chaîne de télévision libanaise Future, M. Hariri a une nouvelle fois appelé l'Iran à ne pas s'ingérer dans les affaires du Liban et des pays arabes.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(5)

Nous ne voulons d'aucune interférence extérieure" au Liban a MARTELé Mme Mogherini Elle nous fait doucement sourire, cette femme. Elle est d'un naïveté consternante. Elle pense vraiment avoir un poids quelconque auprès des iraniens ?

elle a peur qu’Israël s’occupe du ezbola.

Elle, l'égérie des Iraniens nous joue un air de pipeau déplorable après l'équivalente sortie du Ministre Français, le représentant du pays qui s'est également vendu aux ayatollahs!

Elle a due coucher avec rohani cette pauvre femme à adouber les iraniens et à s’y soumettre

Elle a raison. Et on doit être content que la région ne s'enflamme pas car Israel ne sortira pas sans dégât si les Iraniens et Saoudiens foutent la merde au Liban a notre frontière.

8Article précédentAttaques du Thalys, Paris, Bruxelles: "peut-être une unique opération de Daech"
8Article suivantL'ex-propriétaire du Bataclan revient sur l'attentat du 13 Novembre sur i24NEWS