Quantcast i24NEWS - "La réponse au terrorisme, c'est vivre" (Manuel Valls sur i24NEWS)

"La réponse au terrorisme, c'est vivre" (Manuel Valls sur i24NEWS)

Manuel Valls sur i24NEWS
i24NEWS
"Nous avons vécu le pire pour ceux qui gouvernent mais d'abord pour les Français"

Manuel Valls, qui à l'occasion de la commémoration des attentats de Paris du 13 novembre 2015 a tweeté aujourd'hui qu'"il ne faut jamais oublier, il ne faut jamais baisser la garde", était invité lundi sur le plateau de "Conversations avec Anna Cabana".

"En rencontrant les familles des victimes tout au long de cette matinée beaucoup me disaient que le sacrifice de nos enfants n'a pas été inutile. (Ils me disaient) merci d'être là car c'est une manière de ne pas oublier", a raconté Manuel Valls.

"Et moi je rajouterais: de sortir de cette période d'insouciance que le pays a connu parce qu'il y avait la paix et que depuis longtemps nous n'avions pas connu des attentats", a-t-il ajouté tout en notant que nous faisons face à une "guerre différente de celles que la France a connu au 20ème siècle".


Dès l'automne 2012, lors de la présentation de sa loi relative à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme, Valls avait fait mention de l'existence aujourd'hui "d'ennemis intérieurs", en d'autres termes "ceux qui se battent les armes à la main, lâchement, contre nos valeurs, nos principes, nos démocraties", a-t-il dit.

"Ce que nous avons connu à partir de janvier 2015, après les attentats de Charlie hebdo, de l'Hyper casher et de Montrouge, d'autres attentats et évidemment cette nuit tragique du 13 novembre, oui c'est ce que nous avons vécu de pire pour ceux qui gouvernent mais d'abord pour les Français", a affirmé Manuel Valls tout en soulignant que cela peut se reproduire sous d'autres formes.

Aujourd'hui avait lieu à Paris la commémoration des attentats du 13 novembre, qui ont fait 130 morts, dont 90 au Bataclan, où quelque 1.500 personnes étaient réunies pour le concert des EODM.

L'ancien ministre de l'Intérieur a ainsi déclaré qu'il faut rester "attentifs" et "mobilisés" de même qu'"il faut avoir une conscience aigüe du danger qui nous menace". "Il faut être vigilant et en même temps ne rien laisser passer, pas la moindre complaisance vis-à-vis de l'islamisme politique", a-t-il indiqué.

"Il faut vivre avec ce souvenir et il faut vivre en même temps car on a voulu toucher un mode de vie, on a attaqué en janvier 2015 la liberté de la presse, (on a voulu toucher) les Juifs de France, ceux qui assurent notre protection puis ensuite on s'est attaqué à notre mode de vie, tout le monde peut être victime du terrorisme", a-t-il encore fait remarquer.

Devant le Bataclan, le chef de l'Etat et les personnalités présentes - rejointes notamment par la ministre de la Culture Françoise Nyssen et l'ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve - s'y sont longuement attardés, partageant l'émotion des proches des victimes.

"130 morts, il ne faut jamais l'oublier", avait exhorté Manuel Valls, avant de se joindre à l'hommage, appelant "à ne jamais baisser la garde" devant la menace terroriste .

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédent"Juifs, dehors": Israël condamne le rassemblement d'extrême droite à Varsovie
8Article suivantMacron: la radicalisation "s'est installée parce que la République a démissionné"