Quantcast i24NEWS - GB: les citoyens combattants de l'EI devraient être "éliminés" (ministre de la Défense)

GB: les citoyens combattants de l'EI devraient être "éliminés" (ministre de la Défense)

British police have tightened security near the Houses of Parliament after a terror attack in Westminster on March 22
Daniel LEAL-OLIVAS (AFP/File)
"Tout simplement, mon point de vue est qu'un terroriste mort ne peut pas faire de mal à la Grande-Bretagne"

Les citoyens britanniques qui se battent pour l'organisation Etat islamique (EI) devraient être non autorisés à rentrer dans le pays, localisés et tués, a déclaré jeudi le nouveau ministre de la Défense britannique Gavin Williamson au Daily Mail.

"Tout simplement, mon point de vue est qu'un terroriste mort ne peut pas faire de mal à la Grande-Bretagne", a-t-il déclaré au quotidien tabloïd.

"Nous devrions faire tout ce que nous pouvons pour détruire et éliminer cette menace", a-t-il ajouté.

On estime à 800 le nombre de possesseurs de passeports britanniques qui se sont rendus en Irak et en Syrie pour combattre, dont 130 ont été tués et environ 400 sont rentrés, laissant quelque 270 encore au Moyen-Orient.

Daniel LEAL-OLIVAS (AFP)

La question a été fortement abordée en 2014 lorsque un citoyen britannique, Mohammed Emwazi - également connu sous le nom de "Jihad John" - est apparu dans les vidéos de propagande de l'EI montrant la décapitation d'un certain nombre de prisonniers.

Gavin Williamson, qui est devenu ministre de la Défense le mois dernier après que Michael Fallon eut démissionné à la suite d'allégations d'inconduite envers des femmes, a juré que les combattants qui ont fui vers d'autres pays seraient également suivis et se verraient refuser le retour en Grande-Bretagne.

"Nous devons nous assurer qu'au fur et à mesure qu'ils se divisent et qu'ils se dispersent en Irak, en Syrie et dans d'autres régions, nous continuons de les pourchasser", a-t-il dit au Daily Mail.

"Faites en sorte qu'il n'y ait pas d'espace sûr pour eux, qu'ils ne puissent pas aller dans d'autres pays prêcher leur haine, prêcher leur culte de la mort."

Son interview a eu lieu quelques heures après que deux hommes eurent comparu devant le tribunal de Londres accusés d'un complot visant à tuer le Premier ministre britannique Theresa May.

Commentaires

(1)

Très bonne information! Enfin un Ministre Européen courageux, ah! C'est vrai la Grande Bretagne n'est plus en Europe, ceci explique cela!

8Article précédentHommage national à Jean d'Ormesson présidé par Macron vendredi aux Invalides
8Article suivantAmsterdam: un homme muni d'un drapeau palestinien brise la vitre d'un restaurant casher