Europe

Débuts de l'épreuve de philosophie du baccalauréat dans un lycée à La Boisse, près de Lyon, le 17 juin 2015
Un journal allemand indique que le gymnase de l'école a été transformé en centre d'accueil pour 200 réfugiés

Un lycée allemand a interdit aux jeunes filles de porter des vêtements trop décolletés et des minijupes, craignant des problèmes avec les réfugiés installés dans un abri situé à proximité de l'établissement scolaire.

Le personnel enseignant du lycée, situé à Pocking en Bavière, a envoyé une lettre aux parents pour les informer d'une série de nouvelles mesures de sécurité prises suite à l'ouverture de l'abri la semaine dernière, y compris un nouveau code vestimentaire réservé aux jeunes filles afin d'éviter les "malentendus".

Le journal allemand Die Welt a indiqué que le gymnase de l'école avait été transformé en centre d'accueil pour 200 réfugiés syriens.

Dans la lettre envoyée aux parents d'élèves, le directeur Martin Thalhammer assure que les réfugiés – censés rester dans le gymnase jusqu'en septembre - ne pourront pas se rendre dans les jardins et les bâtiments de l'école pendant les heures de cours.

Pourtant, les parents ont été invités à prendre les précautions nécessaires en évitant de laisser leurs enfants porter des t-shirts et des chemises transparentes, ainsi que des shorts et des jupes trop courts.

"Cela pourrait conduire à des malentendus", a expliqué le directeur d'école, rappelant les différences culturelles avec les réfugiés d'origine musulmane.

Les élèves ont également été sommés de ne pas regarder les réfugiés et de ne pas les prendre en photo, assurant qu' "aucune remarque désobligeante ou raciale ne sera tolérée".

Cette lettre a suscité une vive polémique et de nombreuses critiques, notamment de la part de parents d'élèves, portant principalement sur les atteintes à la liberté d'expression.

En réponse, le directeur de l'établissement a précisé qu'il n'y avait jamais eu de code vestimentaire dans son école, et qu'il n'y en aurait pas à l'avenir. "Cependant, j'ai le devoir de faire attention aux élèves. C'est pourquoi j'ai souhaité informer tout le monde sur ce qui se passait dans l'école."

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte