Quantcast i24NEWS - Budapest: reportage depuis le quai des migrants

Budapest: reportage depuis le quai des migrants

People lining up for the train in Keleti, a Vienna bound train arrives once every hour, but even that isn't guaranteed
Merav Savir/i24news
Une journaliste d’i24news a recueilli des réactions des migrants coincés à la gare de Keleti

Ce qui avait commencé par un simple jeu de cartes dans une station de train, a terminé lundi par un au revoir plein d’émotions sur le quai.

De nombreuses accolades entre deux jeunes filles hongroises et un garçon qui venaient de se rencontrer. Le jeune homme, un migrant qui a réussi à rejoindre la frontière entre l’Autriche et la Hongrie en démarrant de Budapest.

Les deux jeunes filles, qui ne voulaient pas révéler leur identité, ont parlé de leur nouvel ami, un Afghan d’une vingtaine d’années qui voyageait avec son oncle et son cousin. Ces hommes ont entamé leur voyage il y a quarante jours.

Alors que le gouvernement hongrois tente d’arrêter la marée de migrants traversant le pays, les résidents de la capitale hongroise sont venus en aide à ceux qui campaient en dehors de la gare ferroviaire.

Nombreux Hongrois sont déçu de la manière dont le gouvernement a géré cette affaire jusqu’à maintenant. Certains sont tristes, d’autres ont honte.

Mais pour Duried Bawadkji, un Syrien de la région d’Alep qui avait migré à Budapest il y a six ans, avant le début de la guerre, l’aide apportée par la ville et les pays voisins aux migrants est incroyable.

“Tu commences à comprendre qu’il s’agit d’êtres humains”, explique Bawadkji. “J’étais à la frontière entre la Hongrie et l’Autriche aujourd’hui et hier. Nous y sommes allés pour aider, pour voir et ils ont fait un travail extraordinaire. Je veux juste dire que nous n’oublierons jamais ce qu’ils ont fait. Ils ont fait quelque chose qui dépasse l’humanitaire.”

La famille de Bawadkji est encore en Syrie et ils ne prévoient pas de venir.

“Je vais essayer de les convaincre”, nous dit-il. "Je comprends la façon dont ils pensent. Mes parents ne veulent surtout pas vivre une telle vie. Mon père a dit qu'il préférerait mourir à sa place, que de venir et de vivre cette vie et dormir dans la rue."

L’aide vient également de l'extérieur de la Hongrie. Pendant plus de plus de cinq jours, plusieurs hommes ont effectué des allers-retours quotidiens en voiture de Vienne pour apporter nourriture et vêtements.

Un couple venu de la Norvège est arrivée samedi avec des médicaments. “Nous avons vu qu'il y avait beaucoup de gens ici dans la gare de Keleti", a déclaré Dleen Dhoski. "Ils ont besoin de beaucoup de choses comme des vêtements, des couvertures et de l'aide médicale."

Dhoski et son mari Farhad Abdulgani ont recueilli sept à huit sacs de vêtements en seulement deux jours, et ont également apporté quatre boîtes de produits médicaux.

Pour eux, et pour des dizaines d'autres à la gare de Keleti, il est important d'aider.

"Même si le gouvernement ne nous aide pas, les gens le font", a déclaré Dhoski. "Et ils montrent tant de compassion et d'amour. Cela a été incroyable."

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentGB: 3 jeunes juifs blessés dans une attaque antisémite à Manchester
8Article suivantL'Ukraine loin d'un accord avec la Russie sur le libre échange avec l'UE