Moyen-Orient

Un flash lumineux dans le ciel de Gaza lors d'une frappe de l'avion israélienne, le 3 juillet 2014
Peu après le tir de roquette, un véhicule israélien a été mitraillé en Cisjordanie faisant un blessé léger

L'aviation israélienne a frappé la bande de Gaza dans la nuit de dimanche à lundi en riposte à une roquette tirée sur le sud d'Israël dimanche soir.

Les avions de chasses de l’Etat hébreu ont frappé des cibles près des villes de Khan Younis et Deir al Balah dans le sud et le centre de la bande de Gaza, selon des sources palestiniennes.

L'armée israélienne (Tsahal) a affirmé avoir frappé un centre de formation appartenant à la branche armée du Hamas, les Brigades Izz al-Din al-Qassam, en représailles à la roquette tirée sur le sud d'Israël.

Tsahal a par ailleurs indiqué que celle-ci était la troisième roquette tirée sur Israël depuis le début de l'année 2016.

La roquette "n'a fait ni blessé, ni dégât", selon les rapports.

Un peu plus tot, la sirène d'alerte à la roquette avait retenti dans le conseil régional de Shaar Hanegev, au sud du pays, à la lisière de l'enclave palestinienne, donnant le signal aux habitants de se refugier dans un abri.

Le tir de roquette n'a pas été revendiqué.

Bien que les tirs sporadiques de roquettes soient souvent revendiqués par de petits groupes salafistes, Israël tient le Hamas pour responsable de toutes les attaques et répond généralement par des frappes de représailles sur des installations du Hamas dans la bande de Gaza.

L'attaque est survenue moins d'un jour après qu'une roquette a été tiré à partir de la bande de Gaza, mais n'a pas réussi à pénétrer en territoire israélien.

Fusillade à Dolev

Twitter

Quelques minutes après le tir de roquette, une fusillade a éclaté dans l'implantation de Dolev au nord-ouest de Ramallah en Cisjordanie, faisant un blessé léger.

Selon les équipes médicales dépêchées sur les lieux de l'attaque, six impacts de balles ont été constatés sur la carosserie d'un véhicule conduit par un Israélien âgé de 50 ans qui a été victime d'une crise de panique et a été pris en charge sur place.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte