Quantcast i24NEWS - Iran: tir d'essai d'un missile balistique pouvant atteindre Israël

Iran: tir d'essai d'un missile balistique pouvant atteindre Israël

Lancement d'un missile iranien Saeqeh dans le sud de l'Iran, près du détroit d'Ormuz, en avril 2010
AFP
L'armée iranienne indique que le missile, d'une portée de 2.000 kms, a été tiré "avec une précision totale"

L 'Iran a effectué lundi matin un test de tir de missile balistique d'une portée de 2.000 kilomètres, a annoncé le général Ali Abdollahi, chef d'état-major adjoint de l'armée de la République islamique.

"Nous avons effectué un test de tir de missile d'une portée de 2.000 kilomètres avec un écart-type de 8 mètres il y a deux semaines. Un écart-type de 8 mètres signifie une précision totale", a déclaré le général Ali Abdolai à l'agence de presse iranienne "Tasnim".

"Nous pouvons guider ce missile balistique, il sort de l'atmosphère terrestre et y rentre ensuite pour frapper la cible sans erreur", a-t-il ajouté.

Un missile balistique d'une portée de 2.000 kilomètres a la capacité d'atteindre Israël. La distance entre la frontière irano-irakienne et Jérusalem est de moins de 1.100 kilomètres.

Début mars, l'Iran avait procédé à plusieurs tirs de missiles guidés de courte, moyenne et longue portée (de 300 à 2.000 km) en différents endroits du territoire iranien, la plupart à partir de bases souterraines.

Le programme balistique de l'Iran est critiqué par les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

Ces quatre pays avaient critiqué fin mars les tests de missiles balistiques par l'Iran, estimant qu'ils contrevenaient aux résolutions de l'ONU et invitant le Conseil de sécurité à se saisir de cette violation.

Ils considèrent que certains types de missiles iraniens sont capables de transporter des armes nucléaires, ce que démentent catégoriquement les autorités politiques et militaires à Téhéran.

Les Etats-Unis "agiront" s'il est confirmé que l'Iran a procédé à de nouveaux essais de missiles balistiques, déclarait le vice-président américain Joe Biden au début du mois de mars lors de sa visite à Jérusalem.

L'Iran déclarait également en mars que ses missiles ont une "vocation d'auto-défense"

Le président Hassan Rohani et les plus hauts responsables militaires iraniens ont également indiqué ces derniers mois qu'ils entendaient augmenter les capacités des missiles balistiques à titre dissuasif.

Le Parlement sortant iranien, en place jusqu'à fin mai, a voté il y a une dizaine de jours une nouvelle loi destinée à augmenter la capacité balistique du pays.

Commentaires

(2)

Monsieur Rohani et son imam Khamenei se comportent comme s'ils étaient les premiers à réaliser de tels exploits. Attention, ne "sombrez" pas dans la "sur estimation".

L'Iran qui sait mieux que personne, avec une habileté, un cynisme et un culot monstre, qu'il n'a rien à craindre de personne. L'Administration Obama ne bougera pas un petit doigt et ne fera aucune déclaration susceptible de causer du tort à "l'accord historique" qu'elle veut maintenir à tout prix, coûte que coûte, c'est le grand héritage "historique" de ce président qui veut marquer l'Histoire. Les gesticulations et coups de menton des diplomates américains ne font que renforcer l'Iran dans ses provocations et son arrogance. Il est bon de rappeler que viennent de s'ouvrir à Téhéran, les concours de dessins négationnistes de la Shoah, programmés avec un timing parfait. Quant aux autres pays pouvant réagir, l'UE rampe pour signer des contrats avec les mollahs, mais hésite à aller trop loin, les fonds gelés ne sont toujours pas débloqués, et le risque d'être payé avec des chèques en bois est bien réel. Et dire que certains esprits peu éclairés continuent à croire que "l'accord historique" avec l'Iran fait partie du bilan très positif d'Obama, comme vient de l'annoncer une correspondante d'une chaine française, au cours d'une interview complètement surréaliste...

8Article précédentComplot et infractions électorales: fenêtre sur la presse arabe du 9 mai 2016
8Article suivantLiban: la société civile échoue face aux partis lors des municipales