Quantcast i24NEWS - L'épouse d'Assad a rejeté des "offres" de quitter la Syrie

L'épouse d'Assad a rejeté des "offres" de quitter la Syrie

British-born Asma al-Assad, who virtually disappeared from the public eye after the revolt broke out in Syria in mid-March, made a surprise appearance this week to support her husband Bashar as he spoke at a pro-regime rally.
AFP
L'objectif de ces "offres" de fuite étaient de "saper la confiance du peuple envers son président"

L'épouse du président syrien Bachar Al-Assad, a affirmé avoir rejeté toutes les offres de quitter la Syrie dans une interview avec la chaîne publique russe Russia 24 diffusée mardi, la première qu'elle accorde à un média étranger depuis le début de la guerre dans le pays.

"Je n'ai jamais pensé à être ailleurs", a dit Asma Al-Assad en anglais en réponse à la journaliste qui lui demandait si quelqu'un lui avait conseillé de partir.

"Oui, j'ai eu l'occasion de quitter la Syrie, disons de fuir la Syrie. Ces offres incluaient des garanties de sécurité et de protection pour mes enfants, même une sécurité financière", a poursuivi Mme Assad.

"Il ne faut pas être une lumière pour savoir quel était l'objectif véritable de ces gens. (...) il s'agissait d'une tentative délibérée de saper la confiance du peuple envers son président", a-t-elle précisé en référence à son mari.

Qualifiée de "Rose du désert" par le magazine américain Vogue et de "lumière" par un hebdomadaire français avant la révolte contre son mari en 2011, Asma al-Assad, 41 ans, avait été vivement critiquée pour son silence face à la répression et apparaissait rarement en public.

Depuis deux ans, les médias officiels syriens la montrent de manière plus régulière, en train de recevoir des blessés de guerre ou des orphelins ou lors de parrainages d'évènements sociaux ou éducatifs.

Les premières années de la guerre, des rumeurs infondées avaient circulé sur le fait qu'elle avait quitté la Syrie avec ses enfants pour Londres, où elle a grandi, ou pour la Russie, qui soutient son mari.

Commentaires

(0)
8Article précédentLe Hamas fête les 5 ans de l'accord Shalit et promet de poursuivre l'intifada
8Article suivantFrappes sur des civils en Syrie: la Belgique convoque l'ambassadeur russe