Moyen-Orient

Des civils fuient les quartiers d'Alep-Est, le 29 novembre 2016 et font la queue pour entrer dans des bus gouvernementaux
647 combattants djihadistes se sont retirés au cours de ces derniers jours des quartiers Est de la ville

Le ministère russe de la Défense a déclaré mercredi que Moscou propose d'escorter les agences humanitaires dans les quartiers Est d'Alep, la partie de la deuxième ville de Syrie contrôlée par différents groupes rebelles depuis 2012.

Le chef du Commandement opérationnel principal de l'État-major russe Sergueï Roudskoï a toutefois déclaré aux journalistes que le Kremlin n'avait reçu aucune demande de la part des Nations Unies ou d’un autre pays allant dans le sens de cette option.

Il a ajouté que les forces gouvernementales syriennes ont libéré la route du Castello des rebelles, ce qui signifie qu'il y a maintenant une voie sans obstacle pour les livraisons d'aide humanitaire.

Rudskoi a également déclaré que l'armée de l'air russe n'avait pas bombardé de cibles à l'intérieur d'Alep pendant 44 jours consécutifs.

Selon le fonctionnaire russe, parmi les 647 combattants djihadistes qui se sont retirés au cours de ces derniers jours des quartiers Est de la ville,  630 eux ont été amnistiés.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, le nombre de combattants antirégime dans Alep est de 15.000.

L'Observaoire a également indiqué que l’intensification des combats au sol et des bombardements aériens ont poussé plus de 50.000 personnes à fuir les quartiers rebelles d'Alep au cours des quatre derniers jours.

Des groupes terroristes affilés au Front al-Nosra retiennent en otages de 200.000 à 300.000 civils dans l'est de la ville, les empêchant d'emprunter les couloirs humanitaires.

Selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, l'armée du régime a libéré des terroristes plus de 40% de la superficie totale d'Alep-Est.

Divisée depuis 2012 entre secteur Ouest contrôlé par le régime et des quartiers Est aux mains des rebelles, Alep est devenue le principal front du conflit syrien, qui a fait plus de 300.000 morts en cinq ans.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte