Quantcast i24NEWS - Syrie: un attentat à Azaz (nord) fait au moins 48 morts

Syrie: un attentat à Azaz (nord) fait au moins 48 morts

Un immeuble détruit dans le quartier de Douma, contrôlé par les rebelles à l'est de Damas, le 30 décembre 2016
Abd Doumany (AFP/Archives)
Six rebelles figurent parmi les victimes et d'autres corps, calcinés, n'ont pas pu être identifiés

Un attentat particulièrement sanglant, attribué par des habitants au groupe Etat islamique (EI), a visé samedi une ville rebelle du nord de la Syrie frontalière de la Turquie.

Au moins 48 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans l'explosion d'un camion piégé sur un marché situé en face d'un tribunal islamique de la ville d'Azaz, dans la province d'Alep, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Parmi les victimes, figurent cinq juges religieux appartenant aux différentes factions de la rébellion et 14 combattants rebelles, a indiqué l'Observatoire.

L'identification des victimes est difficile, certains corps étant entièrement calcinés, a souligné le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant que des dizaines de personnes avaient également été blessées.

Des images de l'attentat montrent d'importants nuages de fumée s'élevant d'une rue jonchée de débris métalliques, ramassés par des bulldozers, et des pompiers à l'oeuvre, munis de lances d'incendie pour éteindre des véhicules en feu. Des secouristes, des rebelles et des civils fouillent les décombres d'un bâtiment dont la moitié s'est écroulé.

Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier à Azaz, qui a déjà été la cible de plusieurs attaques et offensives des djihadistes de l'EI.

Osama al-Merhi, un avocat présent sur les lieux de l'explosion, a pointé l'EI. "Ce genre de crimes sont uniquement commis par le groupe terroriste Daech", un acronyme en arabe de l'EI.

"Ce sont eux qui visent les civils et les cadres qui construisent le pays", affirme-t-il.

En novembre, 25 personnes - civils et rebelles - avaient été tuées dans un attentat à la voiture piégée contre le siège du groupe rebelle Noureddine Zinki qui a accusé l'EI.

Un mois plus tôt, en octobre, au moins 17 personnes, dont 14 rebelles, avaient été tuées par l'explosion d'une voiture piégée à un poste de contrôle tenu par les insurgés, selon l'OSDH.

Plus de 310.000 personnes ont été tuées depuis le début en mars 2011 de la guerre en Syrie.

L'attentat intervient au neuvième jour d'un fragile cessez-le-feu en vigueur sur plusieurs fronts du pays en guerre mais qui exclut les territoires contrôlés par les groupes djihadistes. Plus de 310.000 personnes ont été tuées depuis le début du conflit en mars 2011.

Commentaires

(0)
8Article précédentLes chrétiens orthodoxes commencent à célébrer Noël à Bethléem
8Article suivantTurquie: le terroriste d'Istanbul serait un djihadiste ouzbek (médias)