Quantcast i24NEWS - Syrie: pourparlers de paix à Astana le 23 janvier

Syrie: pourparlers de paix à Astana le 23 janvier

Des Syriens se sont rassemblés à Saqba dans l'est de Damas, le 30 décembre 2016
Sameer Al-Doumy (AFP)
L'armée de l'air syrienne a mené dans la nuit plusieurs raids contre les rebelles dans la province d'Alep

Les pourparlers de paix sur le règlement du conflit en Syrie, parrainés par la Russie, l'Iran et la Turquie, auront lieu le 23 janvier à Astana, au Kazakhstan, a indiqué mercredi une source diplomatique russe.

"Pour l'heure, il n'y a aucune information sur un report de cette rencontre. A ce jour, la date du 23 janvier reste en vigueur", a déclaré cette source, alors que la Turquie a averti récemment que les violations répétées du cessez-le-feu instauré en Syrie fin décembre pourraient menacer ces négociations entre le régime syrien et les rebelles.

HO (SANA/AFP)

Frappes du régime contre rebelles et djihadistes

L'armée de l'air syrienne a mené dans la nuit plusieurs raids contre les rebelles dans la province d'Alep et contre leurs alliés djihadistes dans celle d'Idleb, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces bombardements aériens sont menés alors que la trêve instaurée fin décembre est toujours officiellement en vigueur.

"Les avions militaires du régime ont intensifié leurs frappes dans la province d'Alep après minuit", a rapporté l'OSDH, en précisant que plusieurs villes et localités avaient été visées, notamment Atareb et Khan al-Assal, des fiefs de la rébellion. Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat.

Depuis l'entrée en vigueur de la trêve le 30 décembre, les frappes du régime sur les bastions rebelles ont baissé mais sans cesser totalement. Fateh al-Cham est, comme le groupe terroriste Etat islamique (EI), exclu de l'accord parrainé par Ankara et Istanbul.

Le principal front reste la région rebelle de Wadi Barada, à 15 km de Damas, où se trouvent les principales sources d'approvisionnement en eau de la capitale et que le régime veut à tout prix reprendre.

Le président Bachar al-Assad a récemment affirmé que le Front Fateh al-Cham se trouvait à Wadi Barada, ce que démentent les rebelles. "Le rôle de l'armée syrienne est de libérer ce secteur afin d'empêcher les terroristes d'user de (l'arme de) l'eau pour faire suffoquer la capitale", a-t-il déclaré dans un entretien diffusé lundi par des médias français.

Le régime a envoyé mardi de nouveaux renforts dans cette région, selon l'OSDH.

(avec agence)

Commentaires

(0)
8Article précédentLibre-échange: consultations politiques entre la Turquie et Israël en février
8Article suivantSinaï: politique de coopération sécuritaire accrue entre Israël et l'Egypte (NYT)