Quantcast i24NEWS - Gaza: une ONG critique les restrictions du Hamas à la liberté de voyager

Gaza: une ONG critique les restrictions du Hamas à la liberté de voyager

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés dans le camp de réfugiés de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, pour protester contre la pénurie d'électricité, le 12 janvier 2017.
MOHAMMED ABED (AFP)
"Il n'est pas raisonnable que des hommes d'affaires vivent bien mais ne règlent pas leurs factures"

Une importante ONG palestinienne de défense des droits de l'Homme s'est inquiétée jeudi des restrictions à la liberté de voyager imposées aux hommes d'affaires de la bande de Gaza par le groupe terroriste Hamas.

Une nouvelle circulaire va restreindre les possibilités pour les hommes d'affaires palestiniens de ce territoire de franchir le point de passage d'Erez vers Israël.

Ils devront prouver au préalable qu'ils ont réglé leurs factures d'eau, d'électricité et d'autres dettes, a annoncé récemment le ministère de l'Intérieur du Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza.

Dans un communiqué, la Commission indépendante des droits de l'Homme, a estimé  que cette circulaire constituait une menace pour la liberté de circulation et qu'elle était "contraire à la loi".

Ce texte constitue un "sérieux empiétement au droit à la libre circulation", a déploré l'ONG palestinienne.
Iyad al-Bozum, un porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, a répliqué que cette mesure était nécessaire alors que la bande de Gaza subit une situation de graves pénuries.

MOHAMMED ABED (AFP)

"Il n'est pas raisonnable que des hommes d'affaires et des commerçants vivent bien mais ne règlent pas leurs factures", a-t-il déclaré.

Les habitants de la bande de Gaza souffrent de coupures d'électricité ces dernières semaines, et ont entamés une série de manifestations, réprimées par le Hamas. De nombreux foyers n'ont du courant que pendant quatre heures par jour.

Environ 70% des foyers ne paient pas leurs factures d'électricité, soit parce qu'ils sont trop pauvres, soit parce que la collecte de l'argent est défaillante, dit l'ONU. C'est autant d'argent qui n'est pas employé pour fournir davantage.

Le reste de l'électricité de Gaza vient d'Egypte et surtout d'Israël. La cause immédiate de la crise résiderait dans une querelle interpalestinienne.

(Avec agences)

Commentaires

(3)

il faut souligner le formidable ardoise que les palestiniens doivent aux compagnies d' électricité israéliennes qui fournissent de faite de l' énergie gratuite puisque non payée par les administrations palestiniennes ! étonnant que vous ne souligniez pas ce faite !

Ah bonne information, pour une fois, selon les agences de presse, Israël n'est pas responsable de la gabegie à Gaza!

En même temps si tsahal n'avait pas tout détruit sur place ...

8Article précédentEffondrement d'un immeuble de 15 étages à Téhéran, 20 pompiers morts
8Article suivantSyrie: l'EI a détruit de nouveaux trésors archéologiques à Palmyre