Quantcast i24NEWS - Des membres de l'EI font appel à des médecins pour être "exempté" de combat

Des membres de l'EI font appel à des médecins pour être "exempté" de combat

Extrait de la vidéo diffusée dimanche par l’Etat islamique.
(Image Al-Furqan. AFP)
"Il ne veut pas se battre, il veut rentrer en France" aurait déclaré un terroriste de l'EI à son commandant

La guerre n’est pas une affaire de tout repos. Plusieurs terroristes de l’Etat islamique (EI) dont au moins 5 français, ont même du faire appel à des médecins pour éviter de combattre.

D’après le Washington Post, l’EI en Irak serait dans la tourmente et verrait de plus en plus d’étrangers venus rejoindre les rangs de Daesh, refuser de combattre pour des "motifs médicaux".


Parmi les terroristes en manque de motivation, un belge aurait soumis un certificat médical pour des douleurs au dos l’empêchant de prendre part aux combats et un autre, d’origine française, qui ne voulait plus combattre, aurait exprimé son envie de rejoindre son pays d'origine pour mener à bien une attaque terroriste. D'autres ont tout simplement refusé de se battre.

Ces informations ont été révélées suite à la prise d’une base militaire de l’EI par les forces irakiennes près de Mossoul. Des documents ont été retrouvés dans l’un des bureaux du commandant de la base et viseraient 14 terroristes, dont 5 citoyens français, "problématiques" du bataillon "Tariq bin Ziyad".

"Il ne veut pas se battre, il veut rentrer en France", stipule l’un des documents retrouvés faisant référence à un Français de 24 ans d’origine algérienne.

SAFIN HAMED (AFP/Archives)

"Il prétend vouloir commettre des attentats-suicides en France. Il déclare être malade mais n’a pas présenté de certificat médical ".

En outre, deux combattants d’origine kosovare ont eux refusé de se battre pour cause de "maux de tête" et souhaitaient partir en Syrie.

Environ un tiers des combattants européens de l’EI ont décidé de déserter et de rentrer dans leur pays d’origine, indique un rapport du Centre international de la lutte contre le terrorisme.

D’après ce même rapport, environ 14% d'entre eux ont été tués lors de combats.

Par ailleurs, l’EI se trouve militairement sur la défensive en raison d'une chute de ses revenus et d'une moindre capacité à attirer de nouvelles recrues.

Les revenus tirés de la contrebande de pétrole, issue principalement des champs d'hydrocarbures de la province de Deir Ezzor (nord-est), sont passés de 500 millions de dollars en 2015 à 260 millions l'an dernier.

Commentaires

(1)

Déserteurs=bombes à retardement.

8Article précédentLe Yémen interdit aux USA d'exécuter des opérations terrestres sur son sol
8Article suivantRiposte israélienne suite au tir d'obus syrien dans le nord du Golan