Quantcast i24NEWS - L'Egypte a demandé conseil à Israël sur la rétrocession de 2 îles à l'Arabie

L'Egypte a demandé conseil à Israël sur la rétrocession de 2 îles à l'Arabie

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu (R) shakes hands with Egyptian Foreign Minister Sameh Shoukry after giving a joint statement prior to their meeting at his Jerusalem al-Quds office, on July 10, 2016
AFP
L’information a été révélée lors de la diffusion d'un enregistrement entre des responsables des deux pays

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est entretenu avec un proche conseiller et ami d’enfance du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, Yitzhak Molcho, au sujet de la rétrocession controversée des deux îlots de Tiran et Sanafir à l’Arabie Saoudite, a rapporté vendredi soir la chaîne de télévision égyptienne Mekameleen.

L’information a été révélée avec la diffusion à l’antenne de l'enregistrement d'une conversation téléphonique entre Shoukry et Molcho.On entend la demande de conseil formulée par le responsable israélien à son homologue israélien, laissant sous-entendre une collaboration resserrée entre les deux pays.

Le Caire "n’acceptera aucun amendement concernant cet accord sans la consultation au préalable, et le consentement formel du gouvernement israélien, notamment sur la formulation du texte", a déclaré Shoukry à Molcho dans l’extrait audio diffusé sur Mekameleen.

Le mois dernier, la Haute cour administrative égyptienne a confirmé l'annulation de la rétrocession par Le Caire de deux îlots de la mer Rouge à l'Arabie saoudite.

La cour a jugé que les îlots inhabités de Tiran et Sanafir étaient des territoires souverains égyptiens, contrairement à ce qu'affirmait le gouvernement qui avait annoncé leur rétrocession à l'Arabie à l'occasion d'une visite au Caire du roi Salmane en avril.

Cette décision avait immédiatement soulevé une vive controverse et déclenché des manifestations contre le régime du président Abdel Fattah al-Sissi.

Elle avait été annulée en juin par le conseil d'Etat et le gouvernement avait fait appel.

AFP

La rétrocession avait été annoncée alors que l'Arabie s'affirmait comme l'un des principaux soutiens au Caire, injectant des milliards de dollars en aides et en investissements pour redresser une économie aux abois.

Le gouvernement avait justifié cette rétrocession en expliquant que les deux îlots appartenaient à l'Arabie mais que Ryad avait demandé en 1950 au Caire d'en assurer la protection.

La Haute cour a précisé que la décision sur leur appartenance à l'Egypte était "unanime". Son annonce a été saluée par des cris de joie dans la salle du tribunal, des militants chantant: "Ces îles sont égyptiennes!".

MOHAMED EL-SHAHED (AFP)

Cette décision risque de tendre davantage les relations entre Le Caire et Ryad, qui se sont nettement refroidies ces derniers mois, notamment sur le dossier du conflit syrien.

Le président Sissi s'est rapproché de la Russie, qui soutient le régime de Bachar al-Assad, tandis que Ryad aide les rebelles.

Commentaires

(0)
8Article précédentEgypte: l'EI dit avoir exécuté cinq "éléments" de l'armée
8Article suivantSyrie: soldats turcs et rebelles syriens entrent dans Al-Bab, fief de l'EI