Quantcast i24NEWS - Israël rappelle son ambassadeur en Egypte par crainte pour sa sécurité

Israël rappelle son ambassadeur en Egypte par crainte pour sa sécurité

L'ambassadeur israélien David Govrin a quitté l'Egypte à la fin de l'année dernière
L'ambassadeur travaille actuellement à Jérusalem

L'ambassadeur d'Israël au Caire, David Govrin, est retourné en Israël par crainte pour sa sécurité personnelle, a rapporté mardi le Telegraph.

L'ambassadeur travaille actuellement à Jérusalem et le gouvernement israélien espère qu'il pourra bientôt revenir à son poste. Le ministère israélien des Affaires étrangères a refusé de commenter.

Des informations sur le retrait de M. Govrin en Egypte ont toutefois été rapportées pour la première fois sur Facebook par Amin el-Mahdy, un analyste politique égyptien qui entretient des contacts avec des responsables israéliens.

M. El-Mahdy a affirmé qu'il ne croyait pas que l'ambassadeur s'est retiré pour des craintes pour sa sécurité mais que cet événement est "le résultat des coulisses des tensions politiques entre l'Egypte et Israël."

Il croit que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et Abdel Fattah el-Sisi, le président égyptien, étaient en désaccord sur Gaza et sa frontière avec l'Egypte et que l'argument avait conduit au départ de M. Govrin.

"Pourquoi Netanyahou cache-t-il à son peuple les détails de son conflit avec la junte militaire égyptienne à Sisi, son fidèle allié?", avait écrit M. El-Mahdy sur Facebook.

Les relations entre Israël et l'Egypte sont considérées comme "plus importantes", et les pays travaillent ensemble sur les questions sécuritaires de leur frontière commune.

"Les liens et les relations n'ont jamais été aussi bons", a déclaré M. Shaked, l'ancien ambassadeur israélien.

"Difficultés dans le travail diplomatique"

Or, l'affaire souligne les difficultés auxquelles se heurte Israël dans le travail diplomatique en Egypte, qui, avec la Jordanie est le seul pays arabe à avoir des liens diplomatiques avec l'Etat juif.

Israël et l'Égypte ont établi des relations diplomatiques en 1980 après trente ans de guerre, mais cette relation est parfois nommée "une paix froide".

Alors que les deux gouvernements coopèrent étroitement sur les questions de sécurité, leurs citoyens se rendent rarement dans les pays et les sentiments anti-israéliens sont toujours élevés en Egypte.

En septembre 2011, une foule d'émeutiers a pris d'assaut le complexe de l'ambassade d'Israël au Caire et a piégé six gardes de sécurité israéliens à l'intérieur d'une salle sécurisée barricadée.

MOHAMMED HOSSAM / AFP

Depuis lors, l'ambassade d'Israël a été transférée dans un petit immeuble à l'intérieur de la résidence de l'ambassadeur dans la banlieue de Maadi au sud du Caire.

Les rues menant à l'immeuble sont bloquées et la zone est fortement surveillée par les forces de sécurité égyptiennes.

M. Govrin a été nommé ambassadeur en Égypte l'été dernier après que son prédécesseur a demandé à quitter son poste en raison des lourdes restrictions sécuritaires, selon Haaretz.

Alors que d'autres ambassadeurs étrangers peuvent se déplacer librement près de la capitale égyptienne, l'envoyé israélien dispose toujours d'un lourd dispositif de sécurité.

M. Govrin parle couramment l'arabe et a écrit sa thèse de doctorat sur le libéralisme arabe. Dans une vidéo Youtube en juin, M. Govrin présente au public égyptien en langue arabe et évoque son affection pour le pays et ses espoirs pour les relations israélo-égyptiennes.

"Un voisin proche est meilleur qu'un frère éloigné", a-t-il affirmé en citant un proverbe biblique.

Le site Web de l'ambassade d'Israël montre que M. Govrin a visité le musée de l'Egypte au Caire en novembre, mais il n'y a aucune trace de sa présence en Egypte après ce déplacement.

Eli Shaked, l'ambassadeur israélien en Égypte de 2003 à 2005, a mentionné qu'il était surveillé par des gardes de sécurité égyptiens et des agents israéliens chaque fois qu'il quittait l'ambassade.

"Il y a eu des jours où nous avons averti des actes possibles contre moi ou l'ambassade et il y avait des occasions où nous étions alarmés mais nous avons toujours été capables de rester en Egypte", a-t-il confié au journal britannique.

"C'était différent alors, de nos jours les problèmes de sécurité sont beaucoup plus importants", a ajouté Eli Shaked.

Commentaires

(0)
8Article précédentPakistan: au moins 13 morts et 82 blessés dans un attentat à Lahore
8Article suivantLe président libanais appelle à "préserver" Jérusalem