Quantcast

Israël débute la réduction de l'électricité à Gaza demandée par Ramallah

Des vendeurs de rue palestiniens s'éclairent grâce à des batteries au cours d'une coupure de courant dans la bande de Gaza, le 27 avril 2017
MOHAMMED ABED (AFP/Archives)
L'AP refuse de payer les factures du Hamas qui s'élèvent à plus de 11 millions d'euros par mois

Israël a commencé lundi à réduire les livraisons d'électricité à la bande de Gaza, une demande provenant de l'Autorité palestinienne qui refuse de payer les factures du territoire dirigé par le Hamas.

Cette diminution fait passer à deux heures par jour l'approvisionnement en électricité des Gazaouis et suscite des inquiétudes sur une montée des tensions.

"L'approvisionnement sera réduit sur deux lignes sur dix chaque jour, jusqu'à ce que cette baisse s'applique à l'ensemble des dix lignes", a détaillé la compagnie d'électricité israélienne dans un communiqué.

Israël "a réduit lundi matin de huit mégawatts l'approvisionnement des lignes électriques" vers le territoire, a de son côté indiqué l'Autorité de l'énergie, tenue par le Hamas islamiste au pouvoir à Gaza, dans un communiqué.

En temps normal, Israël fournit 120 mégawatts à Gaza --soit un quart des besoins du territoire estimés entre 450 et 500 MW. La facture, payée par l'Autorité palestinienne pourtant chassée du pouvoir à Gaza par le Hamas, s'élève chaque mois à 11,3 millions d'euros.

MAHMUD HAMS (AFP)

Depuis que l'unique centrale électrique de la bande de Gaza est à l'arrêt faute de carburant, ces 120 MW représentent 80% de l'électricité disponible dans la bande de Gaza.

La réduction entamée lundi est "dangereuse" dans un territoire "en pénurie chronique d'énergie", a estimé l'Autorité de l'énergie. Elle en a fait porter la responsabilité à Israël et "aux parties impliquées dans la prise de cette décision".

L'ONU et de nombreuses organisations humanitaires ont mis en garde contre "un effondrement total" des services vitaux pour la population, notamment dans le secteur de la santé.

Interrogée par i24NEWS, une habitante de la bande de Gaza, avait déploré que le peuple gazaoui fasse les frais des querelles inter-palestiniennes du Hamas et du Fatah.

"Le peuple paye le prix de leur lutte. Tu penses qu'il n'y a pas d'électricité ? Les leaders du Hamas ont de l'eau propre, ils ont de l'électricité toute la journée", avait indiqué Fatina à i24NEWS.

La question de l'électricité a déjà provoqué en janvier des manifestations de protestation, rares dans la bande de Gaza et aussitôt réprimées par les forces de sécurité du Hamas.

Côté israélien, les habitants du sud qui vivent à seulement quelques mètres du territoire contrôlé par le Hamas, craignent que cette crise énergétique ne débouche sur un nouveau conflit entre Israël et l'organisation terroriste. 

Commentaires

(3)
Joel.

11,3 millions d'euros par mois , la facture d'électricité de Gaza est loin d'être négligeable. Où passe toute cette énergie puisque la bande de Gaza compte très peu d'entreprises, surtout des terres agricoles ?

glouni

J avais pitié avant l assassinat de ce week-end mais hélas en écoutant la mère ? (curieuse maman !) du "héros palestinien" de ce week-end, qui se rejouit de savoir son bambin entouré de quarante vierges et autres réjouissances certainement très enflammees (et oui, il fait chaud près du chaudron ) mon coeur s endurcit et ma pitié va en diminuant hélas hélas. (désolé, humour est une soupape dans ce monde aux biens tristes nouvelles).

Martine BM

À quand les factures d'électricité vont baissées considérablement en Israël.. pensez à nous (Israéliens) avant les autres. Yossef Abettan

8Article précédentIsraël aide en secret des groupes rebelles syriens (média US)
8Article suivantTurquie: premier procès de journalistes en lien avec le putsch