Quantcast i24NEWS - L'Egypte accepte de fournir des centaines de tonnes de carburant à Gaza (média)

L'Egypte accepte de fournir des centaines de tonnes de carburant à Gaza (média)

La centrale électrique de Gaza
Mehdi Fedouach (AFP/Archives)
"500 tonnes de carburant par jour devraient être acheminées par le passage frontalier de Rafah"

L'Égypte fournira des centaines de tonnes de carburant pour faire fonctionner l'unique centrale électrique de la bande de Gaza, une mesure qui devrait atténuer la crise de l'électricité en cours, a rapporté mardi l'agence de presse Safa, proche du Hamas.

"500 tonnes de carburant par jour devraient être acheminées par le passage frontalier de Rafah entre l'Egypte et Gaza, assez pour faire fonctionner la centrale", a déclaré un responsable égyptien sous couvert d'anonymat.

D’après les informations égyptiennes, la centrale électrique devrait à nouveau être opérationnelle mercredi, mais même à plein régime, elle ne serait pas en mesure de fournir tous les besoins énergétiques de Gaza.

Les camions transportant le carburant pourront entrer à Gaza même si le point de passage de Rafah restera fermer par ailleurs, a déclaré le responsable.

Pierre Klochendler/i24NEWS

Plus tôt ce mois-ci, une délégation du Hamas s'est rendue au Caire pour des entretiens avec des officiels égyptiens.

A l'issue de ces discussions, les médias arabes ont indiqué que l'Égypte allait offrir à l'oganisation gazaouie plus de liberté à sa frontière et l'électricité dont elle avait besoin.

Selon le quotidien arabe Asharq al-Awsat basé à Londres, l'offre du Caire exigerait en contrepartie l’extradition de 17 hommes recherchés pour terrorisme ainsi que l’arrêt total de la contrebande d'armes dans la péninsule du Sinaï.

Cette annonce de l'Egypte intervient au lendemain de la réduction des livraisons d'électricité israéliennes à la bande de Gaza, demandée par l'Autorité palestinienne qui refuse de payer les factures du Hamas.

Said Khatib (AFP)

En temps normal, Israël fournit 120 mégawatts à Gaza --soit un quart des besoins du territoire estimés entre 450 et 500 MW.

La question de l'électricité avait déjà provoqué en janvier des manifestations de protestation, rares dans la bande de Gaza et aussitôt réprimées par les forces de sécurité du Hamas.

Côté israélien, les habitants du sud qui vivent à seulement quelques mètres du territoire gazaoui, craignent que cette crise énergétique ne débouche sur un nouveau conflit entre Israël et l'organisation terroriste.

Commentaires

(3)
glouni

Rien de choquant chez sa grand-mère. Elle vous salue sourire.

Platon

Ici encore on se rend compte de l incohérence des politiques arabes. Gaza et l egypte sont a couteaux tires a cause du soutient aux terroristes par le hamas et maintenant le caire leur tend la main... ces voltes faces ont toujours été monnaies courantes dans cette région du monde.... difficile de s y retrouver et d avoir une lecture claire des intentions de chacun... Un peu de maturite serait la bien venue

Virez le rédacteur de cet article ou faites lui donner des cours de grammaire !

8Article précédentUn journaliste de France 2, blessé à Mossoul, succombe à ses blessures
8Article suivantTurquie: les eurodéputés réclament un gel des négociations d'adhésion