Quantcast

Egypte: l'armée dit avoir tué neuf "extrémistes" dans le Sinaï

Jihadists have killed hundreds of policemen and soldiers in attacks in North Sinai since the military toppled Islamist president Mohamed Morsi in 2013 and launched a deadly crackdown on his supporters
STR (AFP/File)
Un 4x4 et cinq caches contenant de "grandes quantités d'explosifs et munitions" ont été détruits

Les forces de sécurité égyptiennes ont tué neuf combattants armés dans la péninsule du Sinaï et détruit 15 véhicules transportant des armes depuis la Libye voisine, a annoncé dimanche l'armée dans des communiqués.

Les "extrémistes" ont été tués dans deux incidents distincts dans le centre de la péninsule du Sinaï, selon l'armée qui ne précise pas quand ils ont eu lieu.

Selon elle, six combattants armés ont été tués dans une zone montagneuse après qu'un "groupe terroriste" préparant une attaque a été découvert puis traqué.

Trois "dangereux extrémistes" ont été tués et un autre arrêté dans un autre incident, d'après la même source.

Un 4x4 et cinq caches contenant de "grandes quantités d'explosifs et munitions" ont été détruits, ajoute le communiqué.

A la frontière occidentale avec la Libye, pays en proie à une instabilité politique et sécuritaire, des avions égyptiens ont détruit quinze 4x4 transportant des armes et des munitions ces dernières 24 heures, a indiqué l'armée dimanche.

Les frappes ont eu lieu sur la base d'informations des renseignements sur le rassemblement de "criminels" qui tentaient de "s'infiltrer en Egypte".

L'armée égyptienne a renforcé ses opérations à la frontière libyenne, disant régulièrement craindre l'entrée de combattants armés pour commettre des attaques.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute en 2011 de Mouammar Kadhafi. Des milices se disputent le pouvoir et soutiennent deux autorités rivales, l'une basée à Tripoli et l'autre dans l'est du pays.

L'armée égyptienne y avait mené fin mai des raids contre des camps djihadistes, quelques heures après une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) qui avait visé des coptes (chrétiens égyptiens) dans le centre de l'Egypte.

Depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013, les djihadistes multiplient les attaques, principalement dans le nord du Sinaï, où sévit une branche de l'EI.

Commentaires

(0)
8Article précédentTurquie/putsch: un an après, Erdogan promet d'"arracher la tête des traîtres"
8Article suivantAttentat à Jérusalem: le Parlement jordanien honore les trois terroristes