Quantcast

Le Hamas demande à l'Algérie d'accueillir ses hauts-responsables

Members of Hamas gather to watch a televised speech of Exiled Hamas Chief Khaled Meshaal, in Gaza City on May 1, 2017
MAHMUD HAMS (AFP)
Plusieurs leaders de l'organisation terroriste ont été expulsés du Qatar

L’organisation terroriste palestinienne Hamas, a demandé à l’Algérie d’accueillir quelques-uns de ses hauts-responsables, récemment expulsés du Qatar suite à une crise diplomatique sans précédent entre les pays du Golfe et Doha, rapporte le journal londonien Asharq al-Awsat.

D’après cette source, le Hamas a cherché à loger ses leaders dans plusieurs pays dont le Liban, la Malaisie, la Turquie et plus récemment l'Algérie.

Le Hamas espère notamment que l'Algérie prendra en charge son porte-parole Sami Abou Zouhri, déjà résidant dans le pays, et transférera d’autres de ses hauts-fonctionnaires afin d’établir un bureau dans la capitale.

Bien qu’une demande officielle ait été adressée à Alger, aucune réponse n’a encore été donnée à l’organisation islamiste, a précisé le journal.

STR (AFP/Archives)

Les autorités qataries ont décidé en juin d'expulser plusieurs membres du Hamas résidant sur son territoire. Le gouvernement de Doha avait fait parvenir à l'organisation une liste de noms, et exigé le départ des membres concernés, pour des raisons de "pressions extérieures" non précisées.

Suite à cela, l'ancien chef du Hamas Khaled Mechaal et plusieurs autres responsables de l'organisation terroriste gazaouie ont quitté Doha.

Le Qatar assure une grande partie du financement dans la bande de Gaza. C'est notamment ce riche émirat gazier du Golfe qui paye régulièrement l'approvisionnement en fuel et en électricité des Gazaouis, que l'Autorité palestinienne refuse désormais de prendre en charge.

Commentaires

(2)
yessongs

courageux ies leaders du Hamas mais pourquoi ne pas rentrer a Gaza vous avez peur de quelque chose. des drones peut être.

alain pourcent

il serait très judicieux de ne prendre qu' un aller simple.

8Article précédentLes Emirats arabes unis impliqués dans le piratage du Qatar (média US)
8Article suivantArmes chimiques: l'UE allonge la liste des sanctions syriennes