Quantcast i24NEWS - Une majorité d'Israéliens hostiles au retrait des détecteurs de métaux (sondage)

Une majorité d'Israéliens hostiles au retrait des détecteurs de métaux (sondage)

Un palestinien vide ses poches près du portique détecteur de métaux installé près de la porte des Lions, l'une des principales entrées de la Vieille ville de Jérusalem, le 16 juillet 2017
AHMAD GHARABLI (AFP)
Ils estiment que ce retrait est "une capitulation du gouvernement israélien"

77% des Israéliens estiment que le retrait des détecteurs de métaux à l'entrée du Mont du Temple constitue "une capitulation du gouvernement israélien", selon un sondage de Channel 2 publié mardi.

Une écrasante majorité a répondu "oui" à la question de savoir si la suppression des détecteurs de métaux constituait une capitulation, tandis que 17% pensent que "non" et 6% ont affirmé ne pas avoir d'avis sur le sujet. 

Template i24NEWS

Les sondés ont également été invités à donner leur avis sur le traitement de la crise par le Premier ministre Benyamin Netanyahou. Seulement 23% considèrent que ses actions étaient "bonnes".

Le cabinet de sécurité israélien a accepté "la recommandation de tous les organismes de sécurité de remplacer l'inspection au moyen de détecteurs de métaux par une inspection de sécurité basée sur des technologies avancées et sur d'autres moyens", a déclaré dans la nuit le bureau de Netanyahou. 

Template i24NEWS

Malgré l'annonce israélienne, les autorités musulmanes à Jérusalem ont demandé aux fidèles de maintenir leur boycott du Noble sanctuaire, qui abrite le Dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa.

"Pas d'entrée dans la mosquée Al-Aqsa jusqu'à ce qu'un comité technique du Waqf fasse une évaluation de la situation et que la situation revienne à ce qu'elle était avant le 14 juillet", date de l'attaque contre les policiers israéliens.

"Tant que toutes les mesures (de sécurité) ne reviennent pas à ce qu'elles étaient avant le 14 juillet, il n'y aura pas de changement" au gel de la coopération avec Israël, a déclaré mardi soir le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté pour sa part les musulmans du monde entier à "visiter" et "protéger" Jérusalem.

La semaine dernière, des affrontements ont éclaté à plusieurs reprises entre manifestants palestiniens et forces de sécurité israéliennes.

Trois civils israéliens ont été assassinés dans leur maison pendant la même période par un jeune terroriste palestinien de 19 ans dans l'implantation de Halamish, en Cisjordanie.

(avec agence)

Commentaires

(0)
8Article précédentJérusalem: les Palestiniens maintiennent le gel de la coopération avec Israël
8Article suivantCrise du Golfe: la nouvelle liste de Ryad est une "surprise décevante" (Doha)