Quantcast i24NEWS - Israël: un rapport inquiétant sur la présence iranienne en Syrie et au Liban

Israël: un rapport inquiétant sur la présence iranienne en Syrie et au Liban

L'Iran a construit une troisième usine souterraine de fabrication de missiles, a déclaré le général Amir-Ali Hadjizadeh, le commandant de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution
ATTA KENARE (AFP/Archives)
Le Liban serait également une cible de choix pour Téhéran qui renforce sa présence dans le pays du Cèdre

La présence iranienne en Syrie est une préoccupation grandissante en Israël comme l'attestent les récentes déclarations du Premier ministre Benyamin Netanyahou et du chef du Mossad Yossi Cohen, qui s'est récemment rendu à Washington pour évoquer ce dossier.

Un récent rapport publié par un chercheur israélien dresse un panorama des infrastructures iraniennes en Syrie et met en lumière le projet iranien de s'implanter également au Liban.

Le chercheur Ronen Solomon, qui suit la présence des forces iraniennes en Syrie, estime que le royaume d’Assad n’est pas le seul endroit où l’Iran cherche à s’établir. Le Liban est également une cible de choix pour Téhéran qui renforce sa présence dans le pays du Cèdre par l’intermédiaire des Gardiens de la révolution dirigés par le général Qassem Suleimani.

Selon lui, la présence iranienne au Liban se caractérise avant tout par une étroite collaboration entre les troupes de Suleimani, les renseignements militaires de la Garde révolutionnaire, le Ministère du renseignement et plusieurs autres organisations et bureaux gouvernementaux.

Louai Beshara (AFP/Archives)

En Syrie, indique-t-il, la présence iranienne se ressent partout: de l'aéroport international de Damas  à l'ambassade iranienne à proximité du palais présidentiel d’Assad. Des endroits qui ont déjà été la cible de raids aériens attribués par plusieurs pays arabes à Israël.

"Les forces iraniennes utilisent ces organisations ainsi que d’autres tels que Mahan Air, le Ministère de la Culture, de l'Orientation islamique, du Logement, de la Science, de la Technologie, du Commerce et de l'industrie pour s’établir et se réapprovisionner", explique Solomon au site d'information Ynet.

En outre, "l’Iran exploite le Croissant-Rouge iranien pour infiltrer ses agents en Syrie et envoyer des provisions militaires par voie maritime et aérienne, comme au Liban, au Soudan et au Yémen", poursuit-il.

ANWAR AMRO (AFP)

Selon le rapport du chercheur, l'Iran a réussi à livrer multiples chargements d'armes avancées sous couvert de livraisons commerciales via la société internationale de transport maritime IRISL ces dernières années. D’après Solomon, l’Iran a réussi à faire passer ces dernières années plus de 21.000 personnes et 5.000 tonnes de "matériel divers" en Syrie.

Afin d’alléger les cargaisons, plusieurs sources affirment que l’Iran s’est emparé de plusieurs infrastructures au Liban et en Syrie afin de prendre en charge la production d’armes sur place.

Selon les estimations du rapport, environ 18.000 combattants issus de différentes milices pro-iraniennes tel que le Hezbollah se trouvent en Syrie. Cependant, ce nombre peut avoir augmenté ces derniers mois à la lumière de l'activité accélérée du transport aérien.

Depuis le début de la guerre en Syrie, environ 2.600 combattants pro-iraniens ont été tués.

Commentaires

(3)

Mais on vous dit que l'Iran est un pays pacifique !!!

La presence de l iran va compliquer la tache d israel quand il faudra inévitablement rentrer au liban

Il faut déloger toutes les infrastructures iraniennes en Syrie et au Liban de façon à envoyer un message clair aux iraniens Zone proche d Israel qui ne leur appartient pas

8Article précédentConflit israélo-palestinien: Abbas affirme ne pas comprendre la position US
8Article suivantCrise du Golfe: le Qatar coupe une majeure partie de son aide à Gaza