Quantcast i24NEWS - Liban: l'armée affirme être dans l'étape finale pour déloger l'EI

Liban: l'armée affirme être dans l'étape finale pour déloger l'EI

Photo du 17 août 2017 montrant l'armée libanaise
STRINGER (AFP)
Quelque 600 combattants de l'EI étaient présents dans le secteur où ils ont représenté longtemps une menace

L'armée libanaise a affirmé mardi avoir capturé la majorité d'une région montagneuse frontalière avec la Syrie lors d'une opération pour chasser le groupe djihadiste Etat islamique (EI) de ce secteur.

Elle a lancé samedi ses opérations dans le Jouroud Ras Baalbeck et le Jouroud al-Qaa, dans l'est du Liban, et s'était emparée durant les deux premiers jours des deux tiers des 120 km² tenus par les djihadistes.

"Nous avons encore pris ces dernières 24 heures 20 autres km² et il nous reste donc encore 20 km² à prendre", a assuré le porte-parole de l'armée, le général Ali Qanso, qui a refusé d'indiquer le temps qu'il faudrait pour achever l'opération.

Quatre soldats libanais ont été tués par des mines depuis le début de la campagne.

Lors d'une conférence de presse, le général Qanso a présenté des photos des caches d'armes, de munitions et de mines de l'EI trouvées durant les combats ainsi que des tunnels utilisés par les djihadistes.

Selon l'armée, quelque 600 combattants de l'EI étaient présents dans le secteur où ils ont représenté longtemps une menace pour la sécurité du pays. En 2014, ils avaient envahi la ville frontalière de Aarsal et capturé 30 soldats et policiers libanais.

- (AFP)

Quatre ont été exécutés par leurs geôliers et un cinquième est mort de ses blessures. Seize ont été libérés dans un échange de prisonniers en décembre 2015 mais neuf soldats sont encore aux mains de leurs ravisseurs qui appartiennent à l'EI.

Leur sort est inconnu et le général Qanso a affirmé qu'il représentait "une priorité" pour l'armée.

En juillet, c'est le mouvement chiite armé du Hezbollah qui avait lancé une offensive pour éliminer du Jouroud Aarsal toute présence de djihadistes anciennement liés à Al-Qaïda et de rebelles syriens.

Après six jours de combats, une trêve y avait été instaurée au terme de laquelle un premier contingent de 8.000 personnes, en majorité des réfugiés mais aussi des djihadistes, avaient été évacuées vers la Syrie.

Simultanément à l'annonce de l'armée, le Hezbollah a déclaré samedi le début d'une offensive pour déloger l'EI du côté syrien de la frontière, où le mouvement chiite combat les rebelles aux côtés du régime de Bachar al-Assad.

Le porte-parole de l'armée libanaise a démenti toute "coordination" entre l'institution militaire et le Hezbollah ou l'armée syrienne.

Commentaires

(1)

sous prétexte de déloger 600 terroristes, le liban s'est débarrassé de 8000 réfugiés. ce ne serait pas de l'épuration ethnique, ça ?

8Article précédentUne bouteille à la mer envoyée de Grèce par un couple britannique échoue à Gaza
8Article suivantDeux Juifs convertis à l'islam ont rejoint l'Etat islamique en Syrie