Quantcast i24NEWS - Egypte: le ministre des AE annule sa rencontre avec Jared Kushner

Egypte: le ministre des AE annule sa rencontre avec Jared Kushner

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry le 16 mars 2016 à Moscou
VASILY MAXIMOV (AFP)
Cette annulation intervient au lendemain du refus des Etats-Unis d'accorder une aide financière au Caire

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry a annulé mercredi sa rencontre avec le proche conseiller du président américain, Jared Kushner, a-t-on appris après une mise à jour de l'agenda officiel du ministre.

Un haut responsable égyptien a confirmé cette information à l'agence de presse Reuters sans toutefois y apporter de motif.

Cette réunion avait été planifiée dans le cadre du voyage au Moyen-Orient d'une délégation américaine, incluant Jason Greenblatt et Jared Kushner, pour tenter "de trouver "un chemin vers la tenue de pourparlers de paix substantiels entre Israéliens et Palestiniens", a indiqué la Maison Blanche.

Dans le même temps, le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a annoncé qu'il rencontrerait mercredi la délégation américaine, a informé son porte-parole.

Ce changement de programme soudain intervient au lendemain du refus des Etats-Unis d'accorder au Caire une aide financière de 95.7 millions de dollars, et le report d'un second versement de 195 millions de dollars, justifiant l'absence de progrès vis-à-vis du respect des droits de l'homme et des normes démocratiques.

Dans un communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères publié mercredi après la mise à jour de l'agenda du ministre, l'Egypte a critiqué la décision américaine en la qualifiant  d'"erreur de jugement" dans la relation stratégique entre les deux pays alliés.

Selon le communiqué, la décision reflète un "manque de compréhension de l'importance de soutenir la stabilité de l'Egypte".

L'aide militaire américaine à l'Egypte avait été en partie suspendue en 2013 par le président de l'époque Barack Obama, en réaction à la répression contre les partisans de l'ex-président Mohamed Morsi, avant d'être rétablie en mars 2015 avec une enveloppe de 1,3 milliard de dollars par an.

La diplomatie américaine avait ensuite publiquement relancé en août 2015 le partenariat "stratégique" avec l'Egypte, en promettant le soutien de Washington en matière de sécurité et de lutte antiterroriste.

Commentaires

(2)

ah bon, pas assez de pots de vin ?

Erreur stratégique des usa en apparence mais la raison réelle doit etre ailleurs...

8Article précédentPlus de 30 morts dans des frappes aériennes au Yémen
8Article suivantFrustré par les USA, Abbas songerait à dissoudre l'Autorité palestinienne