Quantcast i24NEWS - Liban: Israël et les USA veulent élargir les pouvoirs de la FINUL pour limiter le Hezbollah

Liban: Israël et les USA veulent élargir les pouvoirs de la FINUL pour limiter le Hezbollah

Des véhicules de la Finul (Force intérimaire des Nations unies déployée dans le sud du Liban) patrouillent à la frontière israélo-libanaise, près du village de Naqoura, le 16 décembre 2013
Mahmoud Zayyat (AFP)
"Le Hezbollah ne cesse d'agrandir son pouvoir, tandis que la FINUL enfonce la tête dans le sable", a dit Danon

Israël et les Etats-Unis préparent une nouvelle initiative visant à élargir les pouvoirs et les responsabilités attribués à la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) dans son contrôle du Hezbollah, quelques jours avant que ne débutent les discussions au Conseil de sécurité pour renouveler son mandat.

Avant la tenue des discussions, l'ambassadeur d'Israël aux Nations Unies, Danny Danon, a tourné en dérision l'inaction de la FINUL, mission onusienne de maintien de la paix, par rapport au développement continu du groupe terroriste chiite libanais, le Hezbollah.

"Le Hezbollah ne cesse d'agrandir son pouvoir, tandis que la FINUL enfonce la tête dans le sable", a déclaré l'ambassadeur israélien.

Danon a dénoncé le manque de volonté de la FINUL de mener à bien sa mission, alors que, dans le même temps, les terroristes du Hezbollah continuent de dissimuler leurs stocks de réserves militaires parmi la population civile, creusant dans les bâtiments résidentiels et les maisons.


"Le Hezbollah a souvent violé les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et utilisé les habitations de civils comme bases militaires", a affirmé Danon.

"L'ONU ne peut plus soutenir ces actions et laisser cela se produire. Il est temps pour la FINUL de remplir sa mission et d'amener la stabilité dans la région", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis et Israël, qui ont à maintes reprises dénoncé le manque d'efficacité de la FINUL au Liban, n'ayant pas suffi à limiter les violations répétées des résolutions onusiennes par le Hezbollah, ont désormais privilégié de travailler en coulisse sur une nouvelle initiative, pour changer le mandat de la force onusienne de maintien de la paix, qui entrerait en vigueur à la fin du mois.

Opérations du Hezbollah à la frontière

L'ambassadeur israélien accusait déjà en juin dernier la mission onusienne d'ignorer volontairement les opérations du Hezbollah dans la région frontalière entre Israël et le Liban.

"Il est regrettable que la FINUL ait choisi de détourner son regard et permette ainsi au Hezbollah de poursuivre ses opérations dans la région", avait-t-il dénoncé dans un communiqué.

La déclaration de Danon faisait alors écho aux allégations d'Israël, affirmant que le Hezbollah violait des résolutions du Conseil de sécurité en construisant une série de postes d'observation militaire dissimulés en installations appartenant à un organisme environnemental de bienfaisance "Green Without Borders" ("Verts sans frontières").

IDF Spokesman

Danny Danon avait décidé de protester en envoyant une lettre assortie de photos de ces postes d'observation et de cartes sur leur localisation aux Etats membres du Conseil de sécurité qui met en lumière les renseignements recueillis par l'armée israélienne sur les installations.

Dans cette lettre, il avait également qualifié de "provocation dangereuse" ces activités "le long de la ligne bleue".

Les accusations israéliennes de juin avaient été rejetées par l'ONU et la FINUL, cette dernière assurant que "Green Without Borders" avait bien planté des arbres dans cette zone, mais "n'avait observé aucune personne armée non autorisée sur les sites, ni trouvé aucun fondement pour rapporter une violation de la résolution 1701", selon une porte-parole de l'ONU, Eri Kaneko.

Le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, se rendra en Israël la semaine prochaine accompagné de l'Ambassadeur Danon, prévoyant une rencontre lundi avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et avec le Président israélien, Reuven Rivlin.

Une visite à Ramallah est aussi prévue mardi où le secrétaire général s'entretiendra avec des représentants de l'Autorité palestinienne.

Commentaires

(1)

hezbollah go home, c'est à dire en enfer.

8Article précédentLe prince héritier saoudien rencontre Kushner et d'autres officiels US à Jeddah
8Article suivantPlus de 30 morts dans des frappes aériennes au Yémen