Quantcast i24NEWS - Washington réclame l'abandon du référendum d'indépendance au Kurdistan irakien

Washington réclame l'abandon du référendum d'indépendance au Kurdistan irakien

Des Kurdes irakiens à bord d'un véhicule décoré de drapeaux kurdes avant un référendum sur l'indépendance du Kurdistan, le 13 septembre 2017 à Erbil
SAFIN HAMED (AFP)
Bagdad estime jugeant qu'une telle décision serait "provocatrice" et "déstabilisante"

La Maison Blanche a appelé vendredi à l'abandon du référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, prévu le 25 septembre en dépit de l'opposition de Bagdad, jugeant qu'il serait "provocateur" et "déstabilisant".

Réaffirmant sa conviction que cette consultation serait une entrave à la lutte contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) et à la "stabilisation des zones libérées", Washington exprime clairement son désaccord après un vote du Parlement kurde irakien en faveur de cette consultation.

"Nous appelons le gouvernement régional kurde à abandonner le référendum à entamer un dialogue sérieux avec Bagdad dans lequel les Etats-Unis ont toujours été prêts à jouer un rôle de facilitateur", indique l'exécutif américain dans un communiqué.

Les dirigeants irakiens à Bagdad jugent cette initiative contraire à la Constitution.

Ce référendum inquiète par ailleurs vivement les pays voisins, comme la Turquie ou l'Iran, qui redoutent qu'il n'encourage les velléités séparatistes de leurs minorités kurdes.

Les responsables kurdes affirment qu'une victoire du "oui" n'entraînerait pas aussitôt l'annonce de l'indépendance mais leur permettrait de lancer, en position de force, de nouvelles négociations avec le pouvoir à Bagdad.

Le Kurdistan bénéficie depuis 1991 d'une autonomie qui s'est élargie au fil des ans. En annonçant en juin avoir fixé la date du référendum, son président Massoud Barzani a envoyé le signal clair que l'Irak entrait dans une nouvelle phase. Après plus de trois années de combat pour chasser les jihadistes qui ont un temps tenu près d'un tiers de l'Irak, le pays revient aux problématiques confessionnelles et ethniques d'avant l'EI.

Commentaires

(2)
Anonymous

C'est vraiment absurde que les autres pays décident de déterminer le sort et le futur des autres peuples! On n'est plus à l'ère des colonialisme! Le référendum est le moyen le plus démocratique pour qu'un peuple exprime sa volonté! Nous voulons sortir de la cage irakienne, nous ne voulons pas vivre avec les Arabes dans une maison, chacun chez soi! Et on dit que le référendum dans les "territoires disputés" (comme Kirkouk), est provocatif, bon dans la constitution irakienne de 2005 (article 140) il est écrit: "pour déterminer le sort de ces territoires y compris la province de Kirkouk, il faut organiser un référendum pour consulter l'avis et la volonté de leurs populations pour déterminer leur futur", mais les pressions irakiennes, iraniennes, turques et internationales n'ont pas laissé que ce référendum se tienne dès la fin de 2007, depuis, les Kurdes réclament la délimitation des frontières entre les territoires kurdistaniens et irakiens par la voie démocratique à savoir l'organisation d'un référendum dans ces territoires (je parle de la province de Kirkouk, et certaines villes et petites villes, de Sinjar jusqu'à Jalawla et Mandali passant par Kirkouk), mais les Irakiens (mais aussi les pays voisins et les puissances internationales) ne veulent pas recourir à ce moyen démocratique! Aujourd'hui les Kurdes contrôlent la majorité de ces territoires disputés après la défaite de l'Etat islamique qui avait occupé la majorité de ces territoires depuis le mois de juin 2014! On organisera un double référendum en même temps, l'un sur le sort de ces territoires où les populations pourront exprimer leur volonté choisissant soit d'être attachées au gouvernement irakien soit au gouvernement kurde, et un autre référendum dans la région du Kurdistan irakien et dans ces "territoires disputés" sur l'indépendance, le peuple décidera lui-même s'il veut être indépendant et créer son propre État ou de rester dans l'Irak comme une région fédérale! Voilà, j'ai résumé les pourquoi et les comments de cette crise et de sa solution démocratique! NOUS VOULONS SORTIR DE LA CAGE IRAKIENNE, NOUS VOULONS VIVRE EN LIBERTÉ ET EN PAIX!

Noah

Les Palestiniens ont le droit à un Etat mais pas les Kurdes ? Quelle hypocrisie ! Bravo à Israël qui a déclaré son soutien à la création de cet Etat.

8Article précédentPakistan: un chrétien condamné à mort pour blasphème sur whatsapp
8Article suivantSept Egyptiens condamnés à mort pour appartenance à l'EI