Quantcast i24NEWS - Le Hamas accepte les conditions d'Abbas pour une réconciliation avec le Fatah

Le Hamas accepte les conditions d'Abbas pour une réconciliation avec le Fatah

Ismail Haniya was elected as Hamas leader in May 2017
MAHMUD HAMS (AFP)
Le groupe terroriste palestinien est prêt à discuter de la formation d'un gouvernement d'union

Le groupe terroriste palestinien Hamas a fait savoir dimanche dernier qu'il acceptait les conditions exigées par le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pour un accord de réconciliation avec son rival du Fatah après dix années de discorde, et appelé à engager de nouvelles discussions avec celui-ci.

Dans un communiqué publié dimanche matin, le Hamas a indiqué qu'il était prêt à discuter de la formation d'un gouvernement de réconciliation et à organiser des élections générale en Cisjordanie et à Gaza.

L'organisation a déclaré qu'il "répondait aux généreux efforts égyptiens, qui reflètent le désir du Caire de mettre fin à la scission (entre les deux rivaux) et de réconcilier, sur la base de notre désir de concrétiser l'unité nationale".

Le Hamas a par ailleurs annoncé la dissolution de son "comité administratif" controversé", qui dirige la bande de Gaza, et invité le gouvernement Abbas à revenir dans le Territoire gazaouï.

"En réponse aux efforts égyptiens, le Hamas annonce la dissolution du +comité administratif+ dans la bande de Gaza et donne son accord pour entamer des discussions sur la réconciliation et pour organiser des élections générales", selon le communiqué.

Le mouvement islamiste avait annoncé en mars dernier la création de ce comité formé de sept hauts responsables de l'organisation pour gérer les affaires de Gaza.

Cet organe a été perçu par le président Abbas comme un gouvernement parallèle entravant la réconciliation, ce que le parti islamiste avait nié.

"Voir avant de passer à la prochaine étape"

Mahmoud Aloul, haut responsable du Fatah, s'est félicité de la décision du Hamas sur la radio Voice of Palestine, mais affirmé que son camp "veut d'abord voir que (l'annonce) se concrétise sur le terrain avant de passer à la prochaine étape".

L'annonce du Hamas intervient quelques jours après une visite au Caire de son chef, Ismaïl Haniyeh, dont c'était le premier déplacement dans ce pays depuis son élection en mai.

Les relations entre l'Egypte et le Hamas étaient très tendues depuis le renversement en 2013 de l'ancien président Mohammed Morsi, membre des Frères Musulmans, dont est également issue la formation islamiste palestinienne.

A l'issue des entretiens de M. Haniyeh au Caire, le Hamas avait annoncé vouloir dissoudre son comité administratif et avait appelé à tenir de nouvelles discussions pour la formation d'un gouvernement d'union nationale avec le Fatah de M. Abbas.

Depuis la création de ce comité, le président Abbas s'est efforcé d'affaiblir le Hamas, et a notamment bloqué ces derniers mois les versements de la facture de l'électricité fournie par Israël à Gaza, qu'il réglait jusque-là.

Le Hamas a pris le pouvoir à Gaza en 2007 après en avoir chassé le Fatah de M. Abbas à l'issue de combats fratricides qui ont fait plus de 100 morts.

Depuis, les deux mouvements sont à couteaux tirés et plusieurs tentatives de réconciliation n'ont pas porté leurs fruits.


A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(4)

Le Hamas sent le vent tourner !!!

qu'il pète alors plus fort.

Du déjà vue, ça va durer une semaine !

Qu'il aille brûler en enfer cet assassin...

8Article précédentSyrie: des frappes russes ont bien blessé des combattants des FDS (coalition)
8Article suivantLe journaliste Loup Bureau "très soulagé d'être revenu"