Quantcast i24NEWS - Irak: Nouri al-Maliki dit refuser que le Kurdistan devienne "un deuxième Israël"

Irak: Nouri al-Maliki dit refuser que le Kurdistan devienne "un deuxième Israël"

Nouri al-Maliki, alors Premier ministre irakien, donne une conférence de presse à Bagdad, le 30 avril 2008
IRAQI PRIME MINISTER'S OFFICE/AFP/Archives
"Ce référendum aura des conséquences dangereuses pour la sécurité, la souveraineté et l'unité de l'Irak"

L'influent vice-président et ex-Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a dit dimanche refuser que le Kurdistan devienne "un deuxième Israël" et prévenu que le référendum du 25 septembre sur l'indépendance de cette région autonome aurait des "conséquences dangereuses" pour l'Irak.

Il faut que les Kurdes "annulent ce référendum, qui est contraire à la Constitution et ne sert pas l'intérêt général du peuple irakien, ni même l'intérêt particulier des Kurdes", a plaidé M. Maliki lors d'une rencontre avec l'ambassadeur des Etats-Unis, Douglas Silliman.

"Nous ne permettrons pas la création d'un deuxième Israël au nord de l'Irak", a ajouté le chef de l'Alliance de l’Etat de droit, principale coalition au sein du Parlement, selon un communiqué de son bureau.

Il affirmait ainsi refuser la création d'un Etat sur des bases ethniques au Moyen-Orient, sur le modèle de la création en 1948 de l’Etat d'Israël sur des bases religieuses.

Ce référendum, a-t-il poursuivi, "aura des conséquences dangereuses pour la sécurité, la souveraineté et l'unité de l'Irak".

M. Maliki a plaidé pour l'ouverture d'un dialogue entre Bagdad et Erbil.

L'ONU a proposé d'aboutir d'ici trois ans à un accord entre les deux parties, en échange d'un report du référendum. Mais le président kurde, Massoud Barzani, répète régulièrement qu'il ne renoncera à la consultation du 25 septembre que si lui sont soumises des "alternatives" plus intéressantes.


L'Irak refuse le référendum sur l'indépendance... by i24news-fr

Un scrutin qui fait couler de l'encre dans la région

Israël, par la voix de son Premier ministre Benyamin Netanyahou, est le seul pays a avoir apporté son soutien à la tenue de ce référendum qui a provoqué une levée de boucliers au Moyen-Orient et au-delà.

"Bien qu'Israël rejette le terrorisme sous quelque forme que ce soit, il soutient les efforts légitimes du peuple kurde à la création d’un Etat", avait-il déclaré dans un communiqué.

Dans un meeting vendredi à Erbil, un drapeau israélien a été brandi par des Kurdes rassemblés en soutien au référendum.

SAFIN HAMED (AFP/Archives)

La Turquie, elle-même confrontée à des velléités séparatistes kurdes dans son Sud-Est, est fermement opposée à la tenue de ce scrutin et a averti jeudi que la tenue d'un référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien fin septembre "aura un prix".

"L'insistance (des responsables kurdes) à organiser ce référendum malgré tous les conseils amicaux aura un prix", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué, appelant Erbil à renoncer à cette "approche erronée".

La consultation est prévue le 25 septembre dans cette région du nord de l'Irak bénéficiant depuis 1991 d'une autonomie qui s'est élargie au fil des ans.

La Maison Blanche a appelé vendredi les Kurdes à renoncer à leur référendum "provocateur" et "déstabilisateur", réaffirmant que cette consultation serait une entrave à la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

(avec agence)

A voir aussi: ORIENT - Le peuple kurde parviendra-t-il à accéder à l'indépendance ?

Commentaires

(7)
Jonathan Livingstone

Le chemin des kurdes sera encore long. Israël va les aider à presque éliminer la mortalité infantile des femmes kurdes, ce qui permettra de peupler le Kurdistan bien plus rapidement encore. Israël aidera les kurdes via les technologies qu'Israel maîtrise et dont les kurdes seront gourmands. Ils seront dotés surtout d'armes de défense (et offensives) pour que ses voisins ne puissent réussir à les détruire. Oui pour un 2eme ISRAËL. Que du Bonheur ! Que de l'intelligence au quotidien ! Prions pour que ce peuple ne soit pas massacré.

Goldyx

C'est pourtant bien évidemment la meilleure des solutions Pourquoi les Kurdes n'aurait-il pas droit à un état au même titre que le peuple inventé Palestinien qui lui n'a aucune histoire ni aucune existence dans l'Histoire

Oui à un état Kurde Les petits dictateurs iraniens irakiens et turques ont peur du sens que prend l'Histoire Les occidentaux se comportent lâchement comme à leur habitude soumis qu'ils sont aux diktats des chiites et ottomans Trump plus décevant chaque jour

Deuxnids

Et bien on est tous d accord oui oui oui au kurdes...on veut un deuxième israel

Yes

Les irakiens et d'autres pays arabes. ont peur d'un Etat formé de gens qui ont une histoire, une culture et une véritable âme

Ironjhon

Eh oui!! L'histoire se retourne contre eux. Ils veulent un état palestinien alors que le peuple palestinien n'a jamais existé contrairement aux kurdes qui commencent peut-être à comprendre que Israël n'est pas leur ennemi...

Anonymous

Tout simplement "Vive le Kurdistan libre, oui à l'Etat du Kurdistan", qu'ils aillent au diable ceux qui sont contre le droit du peuple kurde à l'autodétermination par la voie la plus démocratique à savoir le référendum!

8Article précédentL'Autorité palestinienne annonce être prête à "assumer ses responsabilités" à Gaza
8Article suivantL'AIEA rejette les accusations israéliennes sur sa "faiblesse" face à l'Iran