Quantcast i24NEWS - Irak/Kurdistan: un couvre-feu décrété dans certains secteurs de Kirkouk

Irak/Kurdistan: un couvre-feu décrété dans certains secteurs de Kirkouk

Des Irakiens passent devant une affiche pour le référendum d'indépendance du Kurdistan, le 24 septembre 2017 à Kirkouk
AHMAD AL-RUBAYE (AFP)
Le Parlement de Bagdad exige l'envoi de l'armée dans les zones disputées

Un couvre-feu a été imposé lundi soir dans le centre de Kirkouk ainsi que dans les secteurs arabe et turkmène de cette ville du nord de l'Irak, à l'issue du référendum d'indépendance organisé dans la journée au Kurdistan irakien.

"Un couvre-feu total" dans ces secteurs "a été imposé jusqu'à nouvel ordre sur décision du gouverneur (kurde) et du chef de la police de Kirkouk, pour contrôler la situation sécuritaire (...) et protéger les citoyens", a affirmé le colonel de police Afrasiyao Kader.

Le même jour, le Parlement irakien a exigé l'envoi de l'armée dans les zones disputées dont les forces kurdes ont pris le contrôle depuis l'invasion américaine de 2003 et la chute de Saddam Hussein, en réaction à la tenue du référendum d'indépendance au Kurdistan.

"Le Parlement exige du commandant en chef de l'armée (le Premier ministre Haïder al-Abadi) de déployer des forces dans toutes les zones contrôlées par la région autonome du Kurdistan (irakien) depuis 2003", selon la résolution votée par le Parlement.

Constitutionnellement, le gouvernement est contraint de se conformer à ce vote.

Les zones disputées sont situées en dehors des trois provinces du nord de l'Irak qui font partie initialement de la région autonome du Kurdistan.

MOHAMED EL-SHAHED (AFP)

Ces régions disputées sont la riche province pétrolière de Kirkouk, et des secteurs de celle de Ninive - dans le nord du pays -, de Dyala et de Salaheddine (au nord de Bagdad).

La plupart ont été conquises par les peshmergas, les combattants kurdes, en 2014 à la faveur du chaos qui a régné dans le pays après l'offensive des jihadistes du groupe État Islamique (EI).

A lire aussi: Kurdistan: "les pourparlers de paix débuteront après le référendum"

Sur le même sujet: Les Kurdes d’Irak votent pour un référendum historique d’indépendance

Commentaires

(2)

Nouveau conflit en perspective...

Que dire du silence assourdissant des mouvements de gauche qui soutiennent la liberté des peuples, même des peuples inventés...

8Article précédentL'Iran et la Turquie ferment leurs frontières avec le Kurdistan irakien
8Article suivantDubaï teste pour la première fois un taxi-volant sans pilote