Quantcast i24NEWS - Le Hamas et le Fatah confiants dans les chances de raccommodement

Le Hamas et le Fatah confiants dans les chances de raccommodement

Palestinian prime minister Rami Hamdallah, seen here in March, will travel to the Gaza Strip on October 2 as part of renewed reconciliation efforts with Hamas
ABBAS MOMANI (AFP)
Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah se rendra lundi dans la bande de Gaza

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah se rendra lundi dans la bande de Gaza, étape marquante d'une énième tentative de réconciliation avec le Hamas islamiste, envisagée avec grande circonspection.

Cette visite de M. Hamdallah et de dizaines d'officiels, la première depuis 2015, est censée matérialiser le rapprochement entre groupes palestiniens après une décennie d'animosité.

Elle est aussi supposée préparer le terrain au transfert de pouvoirs entre le Hamas, qui dirige Gaza, et l'Autorité palestinienne qui exerce un contrôle sur la Cisjordanie du fait de . Un conseil des ministres doit se tenir à Gaza dans la semaine.

Une telle passation, soutenue par l'Egypte, est potentiellement lourde d'implications pour l'entreprise de paix délabrée avec Israël et, au-delà, pour les dynamiques régionales.

Le Hamas et le Fatah qui domine l'Autorité palestinienne -internationalement reconnue et censée préfigurer un Etat indépendant- expriment leur confiance dans les chances de raccommodement.

"Nous sommes soucieux de créer le climat nécessaire à la réconciliation après des années de divisions", a dit samedi le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh. "L'unité entre Gaza et la Cisjordanie est la base d'une telle réconciliation".

SAID KHATIB (AFP)

Vainqueur des élections parlementaires en 2006, ensuite privé de son succès sous les pressions internationales, le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par Israël, les Etats-Unis et l'Union européenne, a pris en 2007 le pouvoir à Gaza au prix de combats avec le Fatah.

Les divisions palestiniennes sont considérées comme un des principaux obstacles à un règlement du conflit avec Israël et à une solution dite "à deux Etats" passant par la création d'un Etat palestinien comprenant la Cisjordanie et Gaza, distantes de quelques dizaines de km.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait donné un sévère tour de vis en 2017, cessant de payer la facture pour l'électricité fournie par Israël à Gaza, réduisant les salaires des fonctionnaires de l'Autorité dans l'enclave ou limitant l'accès des Gazaouis aux soins médicaux hors du territoire.

Isolé, confronté au risque d'explosion sociale mais aussi à un soutien amoindri du Qatar, le Hamas, par ailleurs soumis aux pressions du grand voisin égyptien, a fini par accéder à des exigences due M. Abbas, à commencer par la dissolution de son "comité administratif", sorte de gouvernement fantôme.

Le Hamas attend à présent que M. Abbas lève les mesures punitives. Cela sera fait "dès que le gouvernement assumera ses responsabilités à Gaza", dit M. Ahmad. Cela comprend aussi selon lui la prise de contrôle des postes-frontières avec Israël et l'Egypte.

Commentaires

(4)

Les mises en scène et la mobilisation des médias internationaux autour de tout ce que disent ou font les enfants les plus gâtés de toute la planète, risquent de capoter à la première occasion; c'est déjà arrivé tellement de fois... Il pourrait s'agir d'un bidonnage élaboré juste pour montrer à l'envoyé de Trump, que sa proposition de paix qu'il pense être réalisable plus facilement qu'on ne le croit, a des chances d'aboutir... En attendant, pour mettre à l'épreuve la bonne foi d'Abbas, Trump devra exiger d'urgence, la fin de l'incitation au crime et à la violence, et surtout, de cesser le financement des terroristes et les familles des assassins... Enfin, si les manoeuvres des palestiniens auprès des organisations internationales telles que l'ONU, l'UNESCO, l'OMS et INTERPOL ne prennent pas fin immédiatement, comme le stipulent les accords d'Oslo qu'ils ont signés, il est inutile de s'engager dans ce carnaval...

Aucune confiance dans la stratégie du Hamas . C est une façon de prendre le pouvoir partout et d enclencher une guerre totale avec Israel . Le but principal et idéologique est d arriver à éradiquer l état d Israël Donc aucune confiance dans ces voyous en cols blancs

Oui ces deux commentaires disent la réalité d'une situation très dangereuse Hamas et Fatah des groupes terroristes( c'est prouvé) c'est De la manipulation ;

Pk les israéliens sur ce site d’info sont ils des va-t-en guerre ?

8Article précédentLe PM irakien promet de défendre les Kurdes contre toute éventuelle attaque
8Article suivantFemmes au volant: une université saoudienne va ouvrir une auto-école