Quantcast i24NEWS - En 2016, l'Iran a tenté plus de 30 fois d'obtenir des technologies nucléaires (rapport)

En 2016, l'Iran a tenté plus de 30 fois d'obtenir des technologies nucléaires (rapport)

The reactor building at the Bushehr nuclear power plant in southern Iran
Atta Kenare (AFP/File)
Le gouvernement iranien se servait de sociétés-écrans basées à l'étranger pour contourner les interdictions

L’Iran a tenté plus d’une trentaine de fois au cours de l’année 2016, de se procurer illégalement des technologies nucléaires et balistiques, alors que ses activités militaires et nucléaires sont supposées être limitées par l’accord de 2015, ont révélé des agences de renseignements de trois Länder allemands, citées lundi par le journal américain Fox News.

D’après un rapport de la région de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Téhéran a réalisé "32 tentatives d’acquisition… qui ont sans nul doute, ou tout du moins très probablement, été réalisées au profit de ses programmes d’armements", a cité le journal.

Selon cette même source allemande, le gouvernement iranien se servait de sociétés-écrans basées à l'étranger pour contourner les interdictions internationales qui lui sont infligées.

Le service des renseignements de la région de Hessen a déclaré que la République islamique, ainsi que la Corée du Nord, le Pakistan, et le Soudan, utilisaient des "invités scientifiques" pour réaliser des activités illicites en rapport à des programmes d’armements.

"Un exemple de ce type d’activité est survenu dans le secteur de la technologie électronique, en lien avec la mise en œuvre de l’enrichissement de l’uranium", a noté le rapport.

Le troisième Länder, celui de l’Etat de Saxe-Anhalt, a affirmé que Téhéran poursuivait "sans relâche" sur son programme de missile balistique.

Les agences ont toutefois souligné "qu’il n’existe aucune preuve d’une éventuelle violation de l’accord par l’Iran", mais se sont dites toutefois "préoccupées par le programme balistique iranien".

L’article publié par Fox news intervient quelques jours avant que Trump ne se prononce au sujet de l’accord nucléaire iranien.

Conclu en 2015 par l'Iran et les grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne), l'accord vise à garantir le caractère strictement pacifique et civil du programme nucléaire iranien en échange d'une levée progressive des sanctions.

Depuis, une loi oblige le président américain à dire au Congrès, tous les 90 jours, si l'Iran le respecte et si la levée des sanctions est bien dans l'intérêt national des Etats-Unis. Il a jusqu'ici "certifié" l'accord mais a fait savoir que l'échéance cruciale serait la prochaine, le 15 octobre.

Commentaires

(7)

et ils ne sont pas encore contaminés?

Merci les Allemands ! Des faisceaux d'information s'accumulent contre l'Iran. Leur procès et leur condamnation par les puissances américaine et israélienne se précise. L'Europe est en train de basculer vers la protection de ses propres intérêts. Enfin !

Il faut maintenant les sanctionner concrètement et durement; et si besoin, frapper le régime.

Tout le monde sait qu'il faut pas leur confiance,

Autorisé un tel accord sur le nucléaire iranien c'est remettre une arme à feu à un gosse. Merci mr Barrack HUSSEIN Obama ! Quelle surprise, une administration médiocre en faveur de la médiocrité.

De toute cocon il y a une clause de 10 ans qui intensifie les contrôle : ca laisse le temps à Israel de se préparer d'ici la : on connaît la suite. Les coréen c'est de la rigolade à côté

c'est la fin du monde volons et habitons sur la lune.... las bas on verra de loin la terre loin les problemes ,le silence....

8Article précédentRéconciliation palestinienne: arrivée d'une délégation israélienne au Caire
8Article suivantUn tribunal irakien ordonne l'arrestation des organisateurs du référendum kurde