Quantcast i24NEWS - Début des opérations militaires irakiennes dans la province de Kirkouk (général)

Début des opérations militaires irakiennes dans la province de Kirkouk (général)

L'armée irakienne se dirige vers Tal Afar, le 9 juin 2017
MOHAMED EL-SHAHED (AFP)
Des milliers de combattants kurdes d'Irak étaient en alerte pour "se défendre quel qu'en soit le prix"

Les forces du gouvernement irakien ont lancé vendredi des opérations militaires dans la province septentrionale de Kirkouk, que la région autonome du Kurdistan dispute à Bagdad, a indiqué un général de l'armée alors que les Kurdes se disaient prêts pour se défendre.

"Les forces armées irakiennes avancent pour reprendre leurs postes militaires pris lors des événements de juin 2014", lorsque les peshmergas, les combattants kurdes, ont pris le contrôle de positions des forces du gouvernement central dans le chaos créé par la percée jihadiste, a-t-il dit sous le couvert de l'anonymat.

De leur côté, des milliers de combattants kurdes d'Irak étaient en alerte pour "se défendre quel qu'en soit le prix" face à un éventuel assaut des forces progouvernementales dans la province septentrionale pétrolière de Kirkouk, a indiqué un conseiller du président kurde Massoud Barzani.

SAFIN HAMED (AFP)

Les peshmergas sont "totalement prêts à répondre à une éventuelle attaque des Unités de mobilisation populaire" - force paramilitaire formée en 2014 pour faire face à la percée djihadiste -, a écrit sur Twitter Hemin Hawrami.

"L'escalade ne viendra pas de notre part, nous nous défendrons seulement et nous les repousserons s'ils attaquent", a-t-il ajouté.


Irak : début des opérations de l'armée à Kirkouk by i24news-fr

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi avait démenti jeudi des préparatifs en vue d'une attaque contre des positions kurdes, information qui avait poussé les forces kurdes à couper préventivement des routes.

"Nous sommes alarmés par la concentration de militaires irakiens et des (forces paramilitaires) du Hachd Chaabi à Bachir et Taz au sud de Kirkouk, avec des tanks, de l'artillerie lourde, des Humvees et des mortiers", affirme le Conseil de sécurité du KRG, l'instance de défense de la région autonome kurde.

"Ces forces se trouvent à 3 km des lignes de front des peshmergas (combattants kurdes), et (nos) services de renseignement indiquent leur intention de s'emparer des champs pétroliers, d'un aéroport et d'une base militaire", ajoutent les autorités kurdes.

AP Photo/Hadi Mizban, File

Les Kurdes contrôlent depuis 2008 le champ de Khormala et ceux de Havana et de Bay Hassan depuis 2014 à la suite du chaos né de l'offensive des djihadistes.

"Nous appelons le gouvernement irakien à stopper l'agression de Hachd Chaabi à Kirkouk et le nord de Mossoul (...) et (appelons) la communauté internationale à dénoncer ces déploiements militaires et à appeler le gouvernement irakien à négocier", ajoutent les Kurdes.

Mercredi soir, les autorités kurdes avaient déjà fait état de préparatifs des forces irakiennes, disant craindre un assaut contre des régions disputées dans les provinces de Kirkouk et de Mossoul.

A lire sur le même sujet: Affaires de pétrole entre Israël et le Kurdistan

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentBagdad reprend des positions aux peshmergas dans la province disputée de Kirkouk
8Article suivantSyrie: Moscou regrette que des experts de l'ONU refusent des échantillons