Quantcast i24NEWS - Les milices iraniennes en Syrie pourraient s'établir à 5km d'Israël, selon un accord

Les milices iraniennes en Syrie pourraient s'établir à 5km d'Israël, selon un accord

Photos posted on Twitter site identified Iranian Revolutionary Guard purport to show Iranian soldiers posing on Israeli border
Twitter
Un accord auquel le Premier ministre israélien Netanyahou s'est oppposé

Les milices iraniennes en Syrie pourraient s’établir à cinq kilomètres de la frontière israélienne, indique un accord de cessez-le-feu signé samedi par les Etats-Unis, la Russie et la Jordanie, rapporte lundi Reuters.

D’après un responsable israélien, voulant garder l’anonymat, cité par l’agence de presse, les forces soutenues par Téhéran auraient l’autorisation de se positionner à seulement cinq à sept kilomètres dans certaines zones le long de la frontière avec Israël, tandis que dans d’autres secteurs elles devront se tenir à une distance d’environ 30 kilomètres de la frontière.

Selon l'accord, dont les termes auraient été arrêtés samedi, toutes les "forces étrangères non syriennes", parmi lesquelles le Hezbollah et les milices soutenues par l'Iran combattant aux côtés des forces du régime de Bachar El-Assad, devront quitter la zone frontalière et, à terme, la Syrie.

Le porte-parole du gouvernement jordanien, Mohammad Momani, a confirmé qu'aucun combattant non syrien ne serait autorisé à pénétrer dans la "zone de désescalade" prévue par l'accord.

Le ministre israélien des Renseignements Yisrael Katz a refusé de confirmer ces détails mais les autorités israéliennes ont indiqué que l’accord ne va pas assez loin.

"Même si nous envisageons favorablement l’accord sur la nécessité d’éliminer les forces étrangères – et en particulier les forces iraniennes, le Hezbollah et les milices chiites de la zone – le test sera sur le terrain, ni dans les mots, ni dans les intentions. Israël a déjà établi clairement que le pays n’acceptera pas que l’Iran et ses affiliés et mandataires installent une base en Syrie, ce qui serait une menace permanente et une source constante de tensions, de friction et d’instabilité", a déclaré Katz lundi.

Dimanche, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou s'était opposé à l'accord de cessez-le-feu soulignant que maintenir l'Iran à cette distance de la frontière israélienne ne suffisait pas à s’attaquer pas aux objectifs de Téhéran qui cherche à consolider sa présence en Syrie, avec notamment le projet d'établir des bases navales et aériennes.

Vendredi, la chaîne britannique BBC a révélé que les forces militaires iraniennes construisaient actuellement une base militaire permanente en Syrie, à environ 14 kilomètres au sud de Damas, et donc à 50 km de la frontière israélienne, renforçant la conviction que Téhéran cherche à s'établir au plus près de l'Etat hébreu.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(6)

Armée d’israël frappait un grand coup pour qu’il comprenne que ci l’ONU a l’habitude de se mettre à genoux devant eu ce n’est pas le cas d’Israël

Á se rythme ils viendront s'installer directement en Israël sa ira plus vite, il faut vite les balayer et ne pas attendre qu'il installe leur missiles à courte portée

c'est la merde. comme d'habitude quand ça dépend des russes, iraniens, turcs et consorts. Après ça, pourra-t-on encore blâmer Trump ?

Patience ... Laissons les s'installer confortablement. Nous devons avoir une très bonne raison aux yeux des nations pour aller les fracasser par la suite . C'est pour très bientôt, patience ...

Je trouve extraordinaire qu on prenne un accord sur la frontière israélienne sans demander l avis a....Israël

Être Naïf peut-être oui, mais dans quelle limite?: la est la vraie question?

8Article précédentErdogan en Russie pour évoquer le conflit syrien avec Poutine
8Article suivantSyrie: 57 civils tués dans des raids aériens sur une zone de désescalade (OSDH)