Quantcast i24NEWS - L'ouverture du point de passage de Rafah entre l'Egypte et Gaza au point mort

L'ouverture du point de passage de Rafah entre l'Egypte et Gaza au point mort

Drapeaux palestinien et égyptien, et des photos du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas (g) et du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le 1er novembre 2017 au terminal de Rafah
SAID KHATIB (AFP)
L'ouverture du point de passage avait été annoncée pour mercredi 15 novembre

Le point de passage de Rafah, situé à la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte, et qui devait rouvrir mercredi, restera finalement fermé, malgré les déclarations antérieures de responsables palestiniens.

La réouverture du point de passage de Rafah (sud de la bande de Gaza) pour le 15 novembre, avait été évoquée dans la dynamique d'un accord de réconciliation interpalestinienne conclu le mois dernier entre l’Autorité palestinienne (AP) et le groupe terroriste Hamas au pouvoir à Gaza.

Dans le cadre de cet accord conclu sous les auspices du Caire, le Hamas a cédé le 1er novembre, le contrôle de tous les passages frontaliers à Gaza à l'AP.

Cette mesure avait d’ailleurs été officialisée par une cérémonie organisée au point de passage de Rafah. "Nous avons commencé aujourd'hui, sous la direction du Premier ministre (Rami Hamdallah) à exercer nos devoirs en recevant (le contrôle) de tous les points de passage", avait déclaré le ministre de l'Habitat Moufid al-Hasayneh.

Azzam al-Ahmad, négociateur en chef pour le Fatah, avait indiqué à des médias palestiniens que Rafah serait rouvert le 15 novembre mais l'information n'avait pas été confirmée par l'Egypte.

SAID KHATIB (AFP)

Mercredi, le Hamas a dit espérer que le point de passage de Rafah serait rouvert dans les prochains jours ou les prochaines semaines.

"Nous ne disposons d'aucune information sur la date de réouverture de Rafah", a de son côté indiqué à l’AFP, Nazmi Muhanna, responsable de ce poste frontière au nom de l'Autorité palestinienne.

Depuis 2013, l'Egypte a également largement fermé sa frontière, accusant le mouvement terroriste de soutenir l'insurrection djihadiste qui ensanglante le Sinaï.

En vertu de l'accord de réconciliation, l'Autorité palestinienne doit prendre d'ici au 1er décembre le contrôle total de Gaza. Mais des divergences entre Palestiniens persistent, notamment sur la question du contrôle de la sécurité dans la bande de Gaza.

Le Hamas refuse de désarmer sa branche militaire, comme le réclame le président de l'AP Mahmoud Abbas.

L'Egypte doit accueillir une réunion interpalestinienne au Caire le 21 novembre pour discuter des prochaines étapes de la réconciliation.

(avec agence)

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(1)

Les Euro-députés surtout Français doivent plutôt se rendre en Egypte, que venir en Israël si ils veulent faire semblant d'aider le peuple inventé mais non, ils insistent pour prouver que leur antisémitisme est plus fort!

8Article précédentIsraël coparraine une résolution de l'ONU avec l'Arabie Saoudite pour la 1ère fois
8Article suivantEgypte: prison à vie confirmée pour le chef des Frères musulmans