Quantcast i24NEWS - L'aviation israélienne vise une base iranienne en Syrie (rapport)

L'aviation israélienne vise une base iranienne en Syrie (rapport)

تصوير بواسطة القمر الاصطناعي لمواقع في الاراضي السورية
صورة من الارشيف
L'attaque a été menée par des avions israéliens qui ont tiré des missiles depuis l'espace aérien libanais

L'armée israélienne a bombardé dans la nuit de vendredi à samedi une base militaire iranienne près de Damas en Syrie, faisant plus de dix morts, selon plusieurs médias arabes.

Selon ces rapports, l'attaque a été menée par des avions de chasse israéliens qui ont tiré des missiles depuis l'espace aérien libanais.

Les médias syriens affirment que le site militaire est situé près de la localité d'al Kiswah, une dizaine de kilomètres au sud de Damas, et abrite une base en construction qui devait accueillir plusieurs centaines de soldats iraniens.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a rapporté que des missiles israéliens présumés avaient visé dans la nuit "des positions du régime syrien et de ses alliés" au sud-ouest de Damas et que de puissantes explosions avaient été entendues jusque dans la capitale, provoquant une longue coupure d'électricité dans certains quartiers de la ville.

La défense aérienne de l'armée syrienne a intercepté et détruit "au moins deux missiles israéliens" ayant visé "une position militaire" dans la province de Damas, a rapporté l'agence officielle Sana.

Selon les experts, la base visée serait celle dont la BBC a révélé l'existence le 10 novembre dernier.

Dans un discours enregistré jeudi et diffusé samedi, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a indique que l'Etat hébreu "de laissera pas le régime iranien, qui a juré la destruction d'Israël, obtenir l'arme nucléaire, et ne le laissera pas s'installer militairement en Syrie, comme il semble essayer de le faire, avec l'intention d'effacer Israël (de la carte)".

De son côté, l'armée israélienne n'a, comme à son habitude, ni confirmé, ni infirmé les informations relayées par les médias arabes.

Dimanche dernier, Netanyahou a averti le président syrien Bachar al-Assad qu'Israël interviendra militairement dans la guerre civile syrienne si ce dernier autorisait officiellement l'Iran à établir une présence militaire en Syrie.

L'armée israélienne avait déjà mené en septembre des frappes aériennes similaires près de l'aéroport international de Damas, visant un dépôt d'armes du groupe chiite libanais Hezbollah, situé dans une zone connue pour être un bastion du groupe terroriste.

Toutefois, en avril 2016, le Premier ministre israélien a admis pour la première fois que son armée avait attaqué des dizaines de convois transportant des armes destinées au Hezbollah, qui s'est opposé à Israël dans une guerre dévastatrice en 2006 et se bat désormais aux côtés du régime de Damas.

Depuis, Netanyahou a fait allusion à des "douzaines" de frappes menées par l'aviation israélienne contre des cibles du Hezbollah en Syrie.

Israël attache une attention particulière à l'évolution du conflit syrien, de peur qu'il ne soit exploité par son plus grand ennemi, l'Iran, pour permettre à ses alliés d'être présent le long de la frontière nord dans le Golan, et d'y construire des bases militaires.

Commentaires

(1)

Mille fois Merci pour avoir, une fois de plus, mon message qui pourtant très positif, félicitait l'auteur de cette belle information!

8Article précédentL'armée syrienne a intercepté des missiles israéliens près de Damas (agence)
8Article suivantLes Emirats expulsent vers Le Caire un candidat à la présidentielle égyptienne