Quantcast i24NEWS - Yémen: au moins 234 morts, 400 blessés dans les récents combats à Sanaa

Yémen: au moins 234 morts, 400 blessés dans les récents combats à Sanaa

De la fumée s'échappe d'un bâtiment de la capitale yéménite Sanaa, le 3 décembre 2017
Mohammed HUWAIS (AFP)
Le chef de la Ligue arabe condamne la "nature criminelle" des Houthis, au lendemain de "l'assassinat" de Saleh

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a condamné mardi la "nature criminelle" des rebelles yéménites Houthis, au lendemain de "l'assassinat" d'Ali Abdallah Saleh, l'ex-président de ce pays en guerre.

La mort de M. Saleh dans des affrontements avec les Houthis "présage d'une explosion de la situation sécuritaire" au Yémen, a ajouté le chef de l'organisation panarabe.

"L'assassinat (de M. Saleh), et la façon dont il a été perpétré, révèle à tous la nature criminelle, dépourvue d'humanité, de cette milice qui constitue la raison principale de la dévastation qui a frappé ce pays", a écrit M. Aboul Gheit dans son communiqué.

Ali Abdallah Saleh a été tué lundi par des rebelles Houthis, des alliés avec lesquels il venait de rompre.

PATRICK KOVARIK (AFP/Archives)

Soutenus par l'Iran, les Houthis ont appelé à une grande manifestation dans la capitale mardi après-midi pour célébrer ce qu'ils appellent "l'échec d'un complot ourdi" par l'ex-président et une partie de sa formation politique, le Congrès populaire général (CPG).

Allié ces dernières années face au gouvernement internationalement reconnu d'Abd Rabbo Mansour Hadi, Ali Abdallah Saleh et les Houthis ont rompu cette alliance la semaine passée.

Les affrontements qui ont suivi dans la capitale Sanaa, aux mains de ces deux camps rebelles, ont fait au moins 234 morts et 400 blessés, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

La guerre au Yémen avive les tensions régionales entre l'Arabie saoudite et l'Iran, accusé par Ryad de soutenir militairement les Houthis, ce que Téhéran réfute.

Ce conflit a fait plus de 8.750 morts depuis mars 2015 et l'intervention d'une coalition militaire emmenée par Ryad contre les Houthis.

M. Saleh a été président du Yémen pendant 33 Ans, avant d'être contraint à quitter le pouvoir en 2012 dans le sillage du Printemps arabe.

"Le Yémen sera libéré des mains des agresseurs"

Par ailleurs, le président iranien Hassan Rohani a déclaré mardi que les Yéménites allaient faire regretter aux "agresseurs" leurs actions dans un discours retransmis par la télévision d'Etat, alors que la coalition menée par l'Arabie saoudite a intensifié ses raids sur Sanaa.

"Le Yémen sera libéré des mains des agresseurs et le peuple dévoué du Yémen fera regretter aux agresseurs" leurs actions, a déclaré M. Rohani, au lendemain de la mort de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, quelques jours après la rupture de son alliance avec les rebelles Houthis soutenus par l'Iran.

L'Iran qui soutient les rebelles Houthis dénonce régulièrement les bombardements menés par l'Arabie saoudite et sa coalition contre ce pays depuis 2015.

HO (Iranian Presidency/AFP/Archives)

Ryad et Téhéran, les deux poids lourds de la région, s'affrontent sur plusieurs dossiers, dont la guerre au Yémen.

Pour sa part, le général Mohammed Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite du pays, a dénoncé "les traîtres saoudiens qui cherchent à créer l'insécurité dans les pays de la région sous l'ordre et avec le soutien des Etats-Unis et en se rangeant aux côtés des Israéliens", a rapporté l'agence Fars.

"Nous avons vu que leur tentative de faire un coup d'Etat contre les Moujahidines et Ansarullah (mouvement des rebelles Houthis, ndlr) a été étouffé dans l'oeuf", a déclaré M. Jafari.

Les médias iraniens affirment depuis plusieurs jours que l'ex-président Saleh a tenté de faire un coup d'Etat contre ses ex-alliés Houthis avec le soutien de l'Arabie saoudite et des Emirats.

Commentaires

(0)
8Article précédentIsraël bombarde un centre de recherche scientifique près de Damas (médias syriens)
8Article suivantLiban: Saad Hariri revient sur sa démission et reste Premier ministre