Quantcast i24NEWS - Trump informe Abbas qu'il veut "transférer l'ambassade à Jérusalem"

Trump informe Abbas qu'il veut "transférer l'ambassade à Jérusalem"

Le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président américain Donald Trump, lors d'une rencontre à New-York, le 20 septembre 2017
Brendan Smialowski (AFP/Archives)
Trump va appeler le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le roi de Jordanie

Le président Donald Trump a informé le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas "de son intention de transférer l'ambassade des Etats-Unis" en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, a affirmé la présidence palestinienne après un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

Au cours de cet échange, M. Abbas a mis en garde M. Trump contre les "conséquences dangereuses d'une telle décision sur le processus de paix, la sécurité et la stabilité dans la région et dans le monde", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Le communiqué de la présidence palestinienne ne laisse pas clairement apparaître si M. Trump avait signifié à M. Abbas son dessein d'engager immédiatement le déménagement, ou s'il s'agit d'une nouvelle déclaration d'intention à long terme.

M. Abbas a "réaffirmé notre position ferme qu'il ne peut y avoir d'Etat palestinien sans Jérusalem-Est pour capitale, conformément aux résolutions et à la loi internationales et à l'initiative de paix arabe", a dit le communiqué.

KHALIL MAZRAAWI/AFP

Le président américain a également informé le roi Abdallah II de Jordanie de son intention de transférer de Tel-Aviv à Jérusalem l'ambassade des Etats-Unis en Israël, a annoncé le palais royal.

Dans un communiqué, le palais royal indique que le président Trump a appelé le souverain jordanien, dont le pays est le gardien des lieux saints musulmans de Jérusalem, et l'a informé de son "intention d'aller de l'avant dans son projet de transférer l'ambassade américaine".

"D'autres échanges téléphoniques avec des dirigeants étrangers auront probablement lieu aujourd'hui", a précisé plus tôt Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif américain, qui faisait notemment allusion au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. 

Ceux-ci doivent avoir lieu alors qu'une décision est toujours attendue de la part du président américain sur un transfert de l'ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem et une éventuelle reconnaissance par les Etats-Unis de la ville sainte comme la capitale d'Israël.

Les Palestiniens ont prévenu depuis la semaine passée qu'un tel acte serait inacceptable pour eux. Ils revendiquent Jérusalem-Est comme capitale de l'Etat indépendant auquel ils aspirent.

Ils ont martelé que cela signifierait la fin de l'effort actuellement mené par les collaborateurs de M. Trump pour ranimer l'entreprise de paix moribonde avec les Israéliens.

Les Palestiniens ont également affirmé que les Etats-Unis se discréditeraient comme intermédiaires de la paix en affichant un parti pris ouvertement pro-israélien. Et ils ont mis en garde contre la réaction de la rue palestinienne et arabe.

Commentaires

(4)

Allez, courage.

Mahomet n'a jamais mis les pieds dans le 3e lieu saint de l'islam et pas un mot non plus dans le Coran sur Jérusalem.......époustouflant. On attend avec impatience le 4e et 5e lieu saint de l'islam, allez un peu d'imagination.........

Bientôt le 9.3 reconnu lieu saint DE l'Islam

Jérusalem est une ville arabe. Ne pas le voir est la preuve qu’on n’y a jamais été : la population, les commerces, la signalisation , les gens , l’appel à la prière retentira sur Jérusalem 5 fois par jours et ce jusqu’à la fin des temps ... ou jusque-là fin d’israël !

8Article précédentYémen: les Houthis manifestent sans être vindicatifs contre Saleh
8Article suivantSyrie: 21 civils tués par des "frappes russes", selon une ONG