Quantcast i24NEWS - Yémen: le fils aîné de l'ex-président Saleh réapparaît au grand jour aux Emirats

Yémen: le fils aîné de l'ex-président Saleh réapparaît au grand jour aux Emirats

L'ancien président yémenite Ali Abdallah Saleh à l'Elysée, le 18 novembre 2006
PATRICK KOVARIK (AFP/Archives)
Les Houthis, qui contrôlent totalement la capitale yéménite Sanaa, ont lancé une campagne de répression

L'homme fort des Emirats arabes unis, pays qui intervient avec l'Arabie saoudite contre les rebelles au Yémen, a rendu visite mercredi à Abou Dhabi au fils aîné de l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, tué lundi par les Houthis.

La rencontre d'Abou Dhabi intervient alors que les Houthis, qui contrôlent totalement la capitale yéménite Sanaa, ont lancé une campagne de répression contre le Congrès populaire général (CPG), le parti de Saleh resté désormais sans leader, selon des membres de cette formation.

L'alliance entre les pro-Saleh et les Houthis au sein du camp rebelle a volé en éclats la semaine dernière lorsque l'ex-président a tendu la main à l'Arabie saoudite, ennemie jurée des Houthis.

Des centaines de partisans de Saleh et des militaires ou fonctionnaires qui lui sont proches ont été arrêtés à Sanaa où les Houthis poursuivent des "opérations de ratissage" alors que, dans plusieurs provinces, des chefs tribaux sont sous pression pour prêter allégeance aux rebelles, selon des sources de sécurité pro-Saleh.

Des informations non confirmées font aussi état d'exécutions sommaires.

L'annonce de la rencontre entre le fils Saleh et le prince héritier d'Abou Dhabi, photos à l'appui, a été faite sur le compte Twitter de cheikh Mohammed ben Zayed, indiquant que ce dernier a "présenté ses condoléances" à Ahmed Ali Saleh, 45 ans, pour la mort de son père.

Cheikh Mohammed a "prié Dieu de voir le Yémen frère jouir de la sécurité et de retrouver son environnement arabe", selon l'agence émiratie WAM.

Ancien chef de la Garde républicaine, corps d'élite de l'armée créé par son père, Ahmed Ali Saleh avait été nommé en 2012 ambassadeur du Yémen à Abou Dhabi.

Cependant, après le début du conflit au Yémen fin 2014 qui a vu son père s'allier aux rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, les Emirats ont restreint ses mouvements, l'assignant à résidence et l'empêchant de quitter le pays.

La rencontre d'Abou Dhabi, qui n'a jusqu'ici jamais parlé publiquement de la présence d'Ahmed Ali Saleh, apparaît comme une façon de lui mettre le pied à l'étrier, au moment où le CPG de Saleh n'a plus de dirigeant, estiment des experts.

De violents combats ont opposé pro-Saleh et Houthis depuis l'éclatement de leur alliance, faisant au moins 234 morts et 400 blessés, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Ali Abdallah Saleh a lui-même été tué lundi par des combattants Houthis.

Commentaires

(0)
8Article précédentSyrie: 21 civils tués par des "frappes russes", selon une ONG
8Article suivantLa Syrie est "totalement libérée" du groupe Etat islamique (armée russe)