Quantcast i24NEWS - Netanyahou appelle Macron à "prendre au sérieux" les propos de Trump sur l'accord iranien

Netanyahou appelle Macron à "prendre au sérieux" les propos de Trump sur l'accord iranien

Benyamin Netanyahou et Emmanuel Macron
Montage AFP
L'Iran a pour sa part réaffirmé samedi son refus de toute modification de l'accord nucléaire

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a appelé samedi soir le président français Emmanuel Macron afin de discuter des questions régionales avant son départ pour une visite de cinq jours en Inde.

Benyamin Netanyahou a notamment abordé le sujet du programme nucléaire iranien en demandant au président français de "prendre au sérieux" les déclarations faites la veille par le président américain Donald Trump, qui a exigé un "accord" avec les Européens pour "remédier aux terribles lacunes" du texte de 2015.

Le Premier ministre israélien a également affirmé qu'il "serait sage pour quiconque souhaitant conserver l'accord nucléaire de revoir" ce pacte, selon un communiqué de son bureau.

Il a par ailleurs déclaré que les "pays du monde libre" devraient condamner fermement les cinq crimes commis par le régime iranien, à savoir ses activités nucléaires, le développement de missiles balistiques, son soutien au terrorisme, son agression dans la région et l'oppression "brutale" de son peuple.

Cette semaine, Emmanuel Macron avait souligné lors d'un entretien téléphonique avec Donald Trump "l'importance" du "respect par l'ensemble de ses signataires" de l'accord nucléaire avec l'Iran.

L'Iran a pour sa part réaffirmé samedi son refus de toute modification de l'accord nucléaire conclu avec le groupe 5+1, en réaction à l'ultimatum du président américain Donald Trump qui a exigé un durcissement des conditions de cet accord.

SAUL LOEB (AFP)

"La République islamique d'Iran (...) ne prendra aucune mesure au-delà de ses engagements dans le cadre de l'accord nucléaire, n'acceptera aucune modification de cet accord, ni aujourd'hui ni dans l'avenir, et ne permettra pas de lier l'accord nucléaire à d'autres questions", a fait savoir un communiqué du ministère des Affaires étrangères, répétant que Téhéran refusait de "renégocier" cet accord.

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, avait accusé vendredi soir le président Trump de chercher "désespérément" à saboter l'accord nucléaire conclu en juillet 2015 entre l'Iran et le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie).

Donald Trump a lancé vendredi un ultimatum aux Européens afin qu'ils l'aident à durcir l'accord dans les prochains mois s'ils veulent éviter un retrait pur et simple de Washington.

Le président américain a confirmé la suspension des sanctions économiques contre l'Iran levées dans le cadre de l'accord mais la Maison Blanche a prévenu qu'il s'agit "de la dernière suspension qu'il allait signer".

Le président américain veut des restrictions permanents - et non seulement 10 ans - sur le programme nucléaire de l'Iran, en particulier l'enrichissement d'uranium, et sur son programme balistique.

Commentaires

(2)

IN TRUMP WE TRUST

2000 mensonges ne posent pas question ?

8Article précédentUne des siamoises palestiniennes en état de mort clinique après une opération
8Article suivantSyrie: le régime s'empare de dizaines de villages proches d'une base clé