Moyen-Orient

hamas
Ayman Taha, l'ancien porte-parole de l'organisation était soupçonné d'espionner pour un pays arabe

Le Hamas a annoncé jeudi avoir exécuté plusieurs Palestiniens soupçonnés d'espionner pour le compte de l'armée israélienne durant l'opération Bordure Protectrice à Gaza.

"Les espions ont été exécutés après avoir été pris en flagrant délit d'informer sur les lieux de la résistance (ou) de perturber le travail de résistance des combattants et de saboter les embuscades préparées contre l'ennemi", a indiqué le site internet pro-Hamas Al-Majd, citant un membre des services de sécurité du Hamas, rapporte le Jerusalem Post.

Par ailleurs, le quotidien Al-Quds indique que le Hamas a exécuté lundi son ancien porte-parole Ayman Taha, soupçonné d'avoir espionné pour un pays arabe et d'être mêlé à une affaire de corruption financière à grande échelle.

Le corps de Taha avait été retrouvé sous les décombres à Gaza et le Hamas avait annoncé qu'il avait été tué par une frappe israélienne près de Sagiyah (au nord de la bande de Gaza).

Taha avait déjà fait l'objet d'une enquête par le Hamas pour corruption il y a déjà quelques mois, rapporte la presse arabe, dont le journal Al-Ayyam qui indique que Taha aurai acheté des villas avec de l'argent détourné, selon le Times of Israel.

Cet ancien porte-parole du Hamas avait été emprisonné en Israël entre 2003 et 2006 et est devenu plus tard le coordinateur entre la direction du Hamas à Gaza et à l'étranger. Il aurait été arrêté en 2009 par les autorités égyptiennes pour avoir tenter de faire passer 11 millions de dollars depuis le passage de Rafah vers l'enclave palestinienne, indique le Times of Israel.

1 Commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte