Moyen-Orient

Druze men stand in the Israeli-annexed Golan Heights as they look at smoke rising in the distance caused by fighting between forces loyal to Syrian President Bashar Assad and rebels over the control of the Quneitra border crossing, on August 27, 2014
Les rebelles contrôlent Quneitra à la frontière syro-israélienne; une avancée significative au sud du pays

Jack Guez (AFP/File)

L'aviation syrienne a procédé dans la nuit de mercredi à jeudi à des raids contre des positions rebelles près de la frontière israélienne sur le plateau du Golan, selon Reuters citant un média syrien et des résidents de la région.

Les cibles visées se trouvaient à proximité du passage de Quneitra situé entre Israël et la Syrie, qui a été conquis par les forces rebelles mercredi.

La filiale d'al-Qaïda qui combat les forces gouvernementales parallèlement aux rebelles en Syrie, le Front al-Nosra, a précisé jeudi matin que ses combattants "occupent le terrain" malgré les lourds bombardements de l'armée dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le rapport de l'agence de presse Reuters indique en effet que les rebelles maintiennent leur contrôle sur le passage frontalier malgré les frappes de l'armée syrienne.

Six combattants rebelles auraient perdu la vie dans les raids de l'armée syrienne, selon un porte-parole de l'un des groupes rebelles opérant sur zone.

Le passage frontalier est contrôlé par les Nations unies, qui régule le trafic entre les deux pays ennemis, mais la distance entre les deux postes frontaliers les plus proches est de 200 mètres.

Un pas de plus vers l'aéroport de Damas

Les rebelles syriens ont marqué une avancée notoire par la conquête mercredi du passage de Quneitra sur le Golan syrien. Un pas de plus vers le contrôle du sud du pays et de l'aéroport de Damas, a rapporté le général Yaakov Amidror, ancien conseiller à la sécurité nationale auprès du Premier ministre Benyamin Netanayahou, selon Times of Israel jeudi.Jack Guez (AFP)

Si les positions rebelles de Dara'a et de Quneitra se rejoignent "cela représenterait une véritable menace pour l'aéroport international de Damas, qui imposerait une pression conséquente au régime syrien", a déclaré Amidror mercredi, qui a précisé que le seul obstacle serait les forces Jabal Druzes.

D'un point de vue israélien, la saisie des points de passage frontaliers n'a eu aucune incidence sur le lien Hezbollah-Assad. Israël ne peut pas s'impliquer dans le conflit au-delà de ses lignes rouges, afin de ne pas intervenir dans un conflit larvé, tant que la menace de l'organisation terroriste libanaise n'est pas imminente, toujours selon le conseiller à la sécurité.

"Nous ne devrions pas faire le sale boulot du régime Assad," a indiqué Amidror.

Trois blessés israéliens au cours des attaques frontalières

Une troisième personne a été blessée mercredi après-midi sur le plateau du Golan par un tir d'obus en provenance de Syrie, selon les médias israéliens. Son état est pour le moment "léger" selon les derniers renseignements.

Un médecin-officier de l'armée israélienne a été légèrement blessé sur le plateau du Golan par l'explosion de trois obus de mortier et un officier gravement touché par des coups de feu tirés depuis la Syrie où des combats font rage.

Louai Beshara (AFP)"Le soldat a été atteint par des tirs en provenance de combats du côté syrien du Golan", a affirmé un porte-parole de tsahal.

Selon la radio militaire, un officier a été atteint d'une balle à la poitrine, mais ses jours ne sont pas en danger. Il a été évacué en hélicoptère vers l'hôpital Rambam de Haïfa, dans le nord d'Israël.

Tsahal a riposté en bombardant deux positions de l'armée syrienne régulière dans le Golan.

L'armée israélienne a d'ailleurs annoncé renforcer sa présence dans le Golan.

"Il n'y a pas de bon ou mauvais rebelles insurgés: si le feu se propage Israël répondra en conséquence", a déclaré un responsable militaire.

La branche syrienne d'al-Qaïda et des groupes rebelles ont pris mercredi à l'armée syrienne le passage de Quneitra, reliant les parties syrienne et israélienne du Golan, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Le Front al-Nosra et d'autres groupes rebelles ont pris le passage de Quneitra et les combats avec l'armée syrienne continuent de faire rage dans les environs", selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane, qui fait état de 20 soldats et de quatre rebelles tués.

Dimanche, cinq roquettes tirées depuis la Syrie ont touché la partie du plateau du Golan israélien. En juillet, une roquette tirée de Syrie avait conduit l'armée israélienne à pilonner des positions de l'armée syrienne. En juin, des avions de combat israéliens avaient attaqué des objectifs militaires syriens après qu'un adolescent israélien a été tué lors de ce que l'Etat hébreu avait qualifié d'attaque transfrontalière par les forces loyales au régime de Bachar al-Assad.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte