Moyen-Orient

Manal Mousa on Arab Idol
Surmontant des obstacles juridiques non négligeables, 2 candidats font la finale du concours de chant panarabe

Deux jeunes Israéliens arabes participent à la finale d'"Arab Idol", l'émission de télé-réalité en cours de tournage au Liban, en dépit du fait que les ressortissants israéliens sont interdits d'entrée dans le pays, a rapporté Associated Press samedi. 

La saison précédente d'Arab Idol a été remportée par un jeune homme de 23 ans de Gaza, Mohammed Assaf, en finale de l'émission regardée par une audience télévisée de plus de 100 millions de personnes. 

Il est devenu un héros local après avoir remporté le concours pan-arabe, bouleversant des millions de téléspectateurs avec ses interprétations spectaculaires de chansons d'amour et patriotiques arabes et palestiniennes. 

Ainsi, la liste des espoirs de cette année comprend deux ressortissants arabes israéliens, une jeune femme de 25 ans Manal Mousa, et le jeune Haitham Khalaily, 24 ans, qui doivent surmonter des obstacles juridiques et bureaucratiques de taille pour suivre leur rêve.

Le Liban, comme la plupart des pays arabes, interdit aux Israéliens de pénétrer ses frontières. De surcroît, en vertu de la loi israélienne, entrer au Liban est une infraction passible d'une peine de quatre ans de prison. Le projet de loi vise à empêcher les Arabes israéliens de rejoindre l'organisation du Hezbollah. 
 

Le premier tour, où des dizaines de jeunes Palestiniens et les deux Arabes israéliens ont participé, a eu lieu en Cisjordanie. Après avoir été sélectionnés pour le deuxième tour, ils devaient se rendre au Liban. 

Cependant, l'Autorité palestinienne a publié l'autorisation des deux documents de voyage, qui leur ont permis d'entrer au Liban, via la Jordanie, selon le rapport. Après une autre série de performances, qui les ont menés en finale, ils sont rentrés en Israël, où ils ont été interrogés par les services de sécurité. 
Ils ont été libérés, cependant, et ont pu se rendre au Liban pour une deuxième fois. 


La sœur de Mousa, Sabren, interviewée par AP a affirmé que sa famille se sent "100% palestinienne". 
"Nous vivons en Israël qui était à l'origine de la Palestine. Je suis très fière... que nous n'ayons pas abandonné nos terres", a-t-elle ajouté.
 

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte