Quantcast i24NEWS - Syrie: le Pentagone salue une avancée de ses alliés arabes contre l'EI

Syrie: le Pentagone salue une avancée de ses alliés arabes contre l'EI

A member of a coalition force monitors the horizon in al-Hawl, some 650 kms northeast of Damascus, on November 2, 2015
Delil Souleiman/ AFP
Une coalition de groupes syriens a reconquis environ 255 km carrés de terrain sur les djihadistes à al-Hol

Une coalition regroupant notamment des groupes arabes syriens soutenus par Washington a reconquis environ 255 km carrés de terrain sur le groupe Etat islamique à al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, a indiqué mercredi un porte-parole militaire américain.

"Les Forces démocratiques syriennes (FDS)" et leur "composante arabe", la Coalition arabe syrienne (CAS) ont "repoussé le groupe Etat islamique et regagné 255 kilomètres carrés de terrain", a indiqué le colonel Steve Warren, un porte-parole militaire américain s'exprimant par vidéoconférence depuis Bagdad.

Il s'agit d'une petite avancée, mais "elle démontre la viabilité" du programme de soutien américain à la Coalition arabe syrienne, à qui des munitions avaient été parachutées le 12 octobre par des avions américains, a-t-il souligné.

Les Etats-Unis sont "encouragés" par ce succès et veulent "le renforcer", a-t-il dit, laissant entendre que d'autres parachutages de munitions auraient lieu.

Cette avancée vient à point nommé pour les Etats-Unis, contraints ces dernières semaines de faire évoluer leur action militaire en Syrie, faute de résultats notables.

Washington a notamment renoncé à recruter, former et équiper des rebelles syriens pour lutter contre le groupe Etat islamique. 

Les Etats-Unis veulent désormais se concentrer sur la fourniture d'équipements et le soutien à des groupes déjà existants, notamment en parachutant des munitions.

Mais l'ambiguïté demeure sur la nature réelle de ces groupes, soupçonnés d'être surtout des faux-nez pour des groupes kurdes. 

Une enquête en Syrie du New York Times publiée mardi jette ainsi le doute sur la composition réelle des Forces démocratiques syriennes, à l'action près d'al-Hol.

"Presque toute la capacité de combat" des FDS "provient des milices kurdes", et non de groupes arabes, indique le quotidien. 

Quand à l'appellation "Coalition arabe syrienne" désignant les composantes arabes des FDS, soit 4 à 5.000 combattants, elle est une "invention américaine", selon le New York Times.

L'offensive sur al-Hol a été appuyée par 17 frappes d'avions américains d'attaque au sol, des A-10 et un AC-130, venus d'Incirlik en Turquie, a précisé mercredi le colonel Warren.

"Il y avait plusieurs centaines de combattants ennemis" sur la zone, contre "bien au dessus d'un millier" de combattants des Forces démocratiques syriennes, a-t-il également ajouté.

En revanche, il n'y avait pas de forces spéciales américaines sur place, a-t-il précisé. 

La Maison Blanche a donné son feu vert la semaine dernière pour le déploiement en Syrie de quelques dizaines de forces spéciales américaines, chargées de conseiller les groupes rebelles. 

Mais ce déploiement devrait prendre plusieurs semaines, a prévenu le Pentagone.

En Syrie, les FDS et l'Observatoire syrien des droits de l'homme ont confirmé la mort pendant l'offensive sur al-Hol d'un ressortissant canadien qui combattait le groupe Etat islamique.

Il est mort mercredi lors d'une attaque suicide d'un jihadiste, selon un porte-parole des FDS.

(AFP)

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentYémen: l'Arabie saoudite optimiste sur la tenue de pourparlers
8Article suivantL'Iran aura besoin d'années pour retrouver ses capacités de production de brut