Des milliers de Juifs se rassemblent à Jérusalem pour prier avant Yom Kippour

Jewish worshipers hold communal prayers for forgiveness, or selichot, held a day before Yom Kippur, October 10, 2016
Courtesy of Daniel Haik
Différentes unités de la police israélienne seront mobilisées dans tout Jérusalem, de lundi à mercredi soir

Des milliers de fidèles juifs se sont rassemblés au Mur des Lamentations à Jérusalem lundi soir pour réciter les prières visant à implorer la clémence divine pour les fautes commises, ou "selichot", organisées une journée avant "Yom Kippour", le Jour du Grand Pardon.

Le jour le plus saint du calendrier juif, Yom Kippour commence mardi soir au coucher du soleil. Les prières ont été organisées sous haute sécurité à Jérusalem, où deux personnes ont été tuées dimanche au cours d'une fusillade.

Le porte-parole de la police, Mickey Rosenfeld, a déclaré que différentes unités de la police israélienne, y compris la police des frontières, des unités spéciales et des agents d'infiltration, seront mobilisées dans tout Jérusalem, de lundi à mercredi soir, en mettant l'accent sur la sécurité des places publiques, des synagogues, et des zones où sont attendues des milliers de personnes.

Rosenfeld a déclaré que la police israélienne n’avait pas d'indications ou de renseignements spécifiques concernant une potentielle attaque, mais que les forces étaient "prêt's à répondre, le cas échéant, à tout incident". 

Courtesy of Daniel Haik

La police a par ailleurs annoncé le déploiement d'unités supplémentaires en Israël et à Jérusalem, particulièrement dans la Vieille ville et près du mur des Lamentations. Plus de 3.000 policiers devraient monter la garde à Jérusalem pendant les fêtes, a dit la police.

En outre, Israël fermera les points de passage à la frontière avec la Cisjordanie et la bande de Gaza pendant 48 heures en raison de Yom Kippour (le Jour du Grand Pardon), a annoncé l'armée israélienne.

Bien que la fermeture des Territoires palestiniens pendant les fêtes juives soit une pratique habituelle, la prolongation de l’interdiction des entrées et sorties à 48 heures reflète les dispositions sécuritaires accrues suite à la dernière flambée de violence palestinienne qui a touché Israël.

Commentaires

(0)
8Article précédentKippour: la guerre qui ne finira pas
8Article suivantL’armée israélienne dément que "des soldats ont tué un garçon à Gaza"