Israël

Vue sur les incendies qui frappent Haïfa depuis le quartier de Kababir
De nombreux résidents Arabes israéliens ont ouvert leurs maisons aux sinistrés

Des dizaines de milliers de familles issues de la communauté arabe israélienne ont ouvert jeudi les portes de leur maison pour accueillir des personnes touchées par les incendies ravageurs qui sévissent dans le pays.

Parmi eux, des habitants du village bédouin d'Umm al-Hiran dans le Néguev ont annoncé qu'ils étaient prêts à accueillir ceux qui avaient besoin d'un abri temporaire.

Le village devait être démoli pour faire place à une nouvelle ville juive, après une longue et infructueuse bataille juridique avec le gouvernement.

L'annonce des habitants est intervenue après que plusieurs responsables israéliens, dont le Premier ministre Benyamin Netanyahou, ont déclaré que certains la plupart des incendies étaient considérés comme des attaques terroristes.

Dans la ville de Haïfa, où les plus grands incendies ont eu lieu, de nombreux résidents arabes ont ouvert leurs maisons aux sinistrés.

Deux conseillers municipaux de Haïfa, le Dr Suhail Assaad et Areen Abadi-Zoabi, ont fait savoir qu'ils allaient créer des groupes de bénévoles pour aider les personnes évacuées, et notamment les étudiants des universités de la ville.

Le parti politique arabe Balad a annoncé qu'il avait ouvert un centre d'urgence à Haïfa pour organiser l'accueil des familles touchées.

Mansour Abbas du Mouvement islamique a confirmé qu'un certain nombre de maires des villes avaient exprimé la volonté de coopérer avec le centre. Les familles de différentes villes d'Israël, dont Kafr Qassem, Kafr Bara, Rahat et Kabul ont également proposé leur aide.

Les secours ont dénombré 95 hospitalisations dans tout le pays, dont 65 à Haïfa, la plupart pour des problèmes respiratoires sans gravité.

Des centaines de pompiers continuent de lutter contre les flammes dans la ville où, en 2010, 44 personnes ont été brûlées vives dans un autobus alors qu'elles étaient évacuées d'un centre pénitentiaire. Parmi les victimes, figurait le chef de la police de Haïfa.

Shahin Nassar est journaliste et web-rédacteur pour le site d'i24news en arabe

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte