Israël

A still image from Yaakov Lehman's video showing his family escape from the blaze in Beit Meir
"Des dizaines de milliers de suspects sont peut-être impliqués" (Erdan)

Le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a déclaré vendredi que quatorze suspects avaient arrêtés pour l'heure liés à la vague d'incendies qui déciment Israël depuis quatre jours.

"Nous allons accorder une priorité maximale à l'enquête, mais il s'agit d'attaques terroristes dans lesquelles des dizaines de milliers de suspects sont peut-être impliqués, nous allons donc devoir nous préparer afin de faire face à ces menaces à l'avenir", a-t-il indiqué.

Vendredi matin, c'est un Palestinien clandestin soupçonné d'être à l'origine de l'incendie qui s'est déclaré dans le village de Beit Meïr, près de Jérusalem et duquel des centaines de personnes ont été évacuées qui a été arrêté. Les forces de police recherchent d'autres suspects, alors que le feu a brûlé au moins quatre maisons.

VOIR LE LIVE BLOG DU VENDREDI 25 NOVEMBRE

D'autres sinistres ont été rapportés vendredi matin à Kiryat Gat, au sud de Tel-Aviv, ainsi que dans des localités du nord et du centre du pays.

A Haïfa, troisième ville d'Israël, des milliers de personnes au moins ont passé la nuit hors de chez eux. jeudi, environ 75.000 personnes ont été évacuées de la ville fuyant les incendies.

Les secours ont dénombré 95 hospitalisations dans tout le pays, dont 65 à Haïfa, la plupart pour des problèmes respiratoires sans gravité.

De nombreux policiers, pompiers et secouristes restaient déployés dans les rues des quartiers les plus durement touchés pour surveiller et répondre à d'éventuels nouveaux départs de feu.

Jeudi, des incendies se sont déclarés autour de Jérusalem, à Modiin (centre), dans certaines régions du nord, à Rishon Letzion (banlieue de Tel Aviv), dans le village de Nirit (centre) ou encore dans l'implantation de Talmon (Cisjordanie).

Si aucun décès n'a été rapporté, des dizaines de maisons ont été atteintes selon le gouvernement.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a prévenu jeudi que les autorités traiteraient comme un acte de terrorisme tout incendie allumé volontairement.

"Tout incendie allumé intentionnellement ou à la suite d'incitations à la haine est un acte de terrorisme à tous les points de vue, il sera traité de la sorte et puni avec toute la sévérité requise", a affirmé M. Netanyahou lors d'un déplacement à Haïfa (nord d'Israël), où des dizaines de milliers de personnes ont été évacuées en raison des incendies.

"Il est clair que de nombreux incendies ont été allumés volontairement et nous avons affaire à un terrorisme de l'incendie volontaire", a déclaré M. Erdan dans la soirée au côté de M. Netanyahou.

Le centre et le nord d'Israël sont en proie à une succession d'incendies de végétation favorisés par l'extrême sécheresse des derniers mois et des vents forts.

Aucun décès n'a été rapporté mais 75.000 personnes ont été évacuées jeudi de la ville mixte juive et arabe d'environ 280.000 habitants de Haïfa, déjà théâtre en 2010 d'un incendie qui avait fait 44 morts.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte