Grève de la faim: les factions armées gazaouies menacent d'attaquer Israël

Cérémonie de "remise des diplômes" du groupe terroriste palestinien Hamas
AFP
Des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes ont entamé le mois dernier une grève de la faim

Les factions armées de Gaza ont menacé jeudi Israël d’escalade de violence si les demandes des prisonniers grévistes de la faim ne sont pas respectées.

"Nous sommes prêts à parler à l’ennemi dans la langue qu’il comprend le mieux" a indiqué l’un des porte-paroles des factions terroristes de Gaza faisant allusion à la lutte armée.

Plusieurs centaines de détenus palestiniens dans les prisons israéliennes ont entamé le mois dernier une grève de la faim collective, un mouvement de protestation inédit depuis des années lancé par le terroriste palestinien Marwan Barghouthi, condamné à perpétuité plusieurs fois pour sa participation à des attentats terroristes qui ont coûté la vie à de nombreux civils israéliens.

Les prisonniers demandent entre autres des téléphones publics dans les prisons, des droits de visite élargis, la fin des "négligences médicales" et des mises à l'isolement, ainsi que l'accès à des chaînes télévisées et de la climatisation.

Dans une tentative de régler les différends qui opposent les deux parties, des négociations ont été entamées lundi sans pour autant aboutir à un accord sur l’arrêt de la grève de la faim des prisonniers palestiniens.

Les officiers palestiniens présents lors de la rencontre avec les négociateurs israéliens ont estimé que l’Etat juif était le seul intervenant à devoir négocier directement avec ses prisonniers.

De son coté, Israël a déclaré par l'intermédiaire de son ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, qu'"il s'agit de terroristes et d'assassins enfermés qui reçoivent ce qu'ils méritent et nous n'avons pas de raisons de négocier avec eux".

Par ailleurs, des heurts ont éclaté la jeudi et vendredi dernier en Cisjordanie entre manifestants palestiniens et les forces de sécurité israéliennes à l'occasion d'une manifestation en solidarité avec les prisonniers grévistes. Un Palestinien a trouvé la mort lors de ces affrontements.

Commentaires

(6)

C'est juste de la propagande palestinienne au profit de Barghouti. Moins on en parle, mieux ça vaut.

lejardindemaimonide

Quand je pense à la vieille française Qu on appelait le bagne Cayenne...

glouni

Ils sont "épuisants" à se plaindre constamment. Les Israéliens sont d une patience étonnante.

Deuxnids

Et le petit déjeuner le matin ..

SOVLANI

Nous tremblons de peur devant ces menaces brandies par des tigres de papier!

yessongs

et la piscine ,le sauna et la salle de massage aussi peut être.

8Article précédentIsraël déclassifie des milliers d’archives de la guerre des Six Jours
8Article suivantVisite de Trump à Jérusalem J-1: opération Blue Shield enclenchée