Quantcast i24NEWS - Ramadan: Rivlin accueille les leaders arabes d'Israël pour la rupture du jeûne

Ramadan: Rivlin accueille les leaders arabes d'Israël pour la rupture du jeûne

Israeli President Reuven Rivlin hosts Iftar dinner at his residence in Jerusalem on June 12, 2017
Mark Neiman / GPO
"Il y a eu et il y aura des périodes difficiles, mais nous persévérerons. C’est notre devoir"

Le président israélien Reuven Rivlin a accueilli lundi à la résidence présidentielle de Jérusalem plusieurs responsables et leaders arabes israéliens pour le traditionnel repas d'Iftar, qui marque chaque soir la rupture du jeûne du Ramadan.

Cet événement a été organisé dans un contexte de regain de tensions depuis plusieurs semaines entre les autorités israéliennes et la communauté arabe, notamment après la mort au début du mois d’un manifestant lors de violentes émeutes dans le village de Kafr Qasim.

A la suite du drame, plusieurs villes et localités arabes d'Israël ont observé la semaine dernière une grève générale en signe de deuil et de protestation. 

"Nous nous rencontrons dans un moment difficile", a déclaré le président en ouverture de son discours, avant de constater que la population arabe israélienne "dénonce le fléau de la violence omniprésente dans les villes arabes".

"Nous ne pourrons pas éradiquer la violence sans une complète coopération des deux parties, entre les forces de l'ordre de l’Etat d’Israël, dont le devoir est de prodiguer un sentiment de sécurité à chaque citoyen, et le leadership politique et civil arabe", a déclaré Rivlin.

GPO

"Il y a eu et il y aura des périodes difficiles, mais nous persévérerons. C’est notre devoir, c’est la mission de notre génération. D’assurer à nos petits-enfants, un avenir dans lequel il sera admis que nous ne sommes pas condamnés à vivre côte à côte, mais que nous sommes destinés à vivre ensemble", a poursuivi le président israélien.

Il a également exprimé ses vœux à l’occasion du Ramadan, aux ambassadeurs égyptien, jordanien, turc, et kazakh, présents au diner, et a réaffirmé son attachement aux valeurs "familiales", de partage, de "charité et d’assistance aux plus démunis" de cette fête musulmane, des valeurs "auxquelles chaque être humain peut et doit s’identifier", a-t-il dit.

Le président de la Cour d'appel islamique, le cheikh Abed Alhakim Samara, le président du Conseil régional arabe et le maire de Sakhnin Mazen Ganim, ont remercié le président de ses efforts pour restaurer la sécurité dans les rues.

Le cheick Samara s'est toutefois dit inquiet de la hausse du taux de criminalité et déplorer ressentir que la sécurité des citoyens est "complètement abandonnée".

Commentaires

(0)
8Article précédentConférence de paix Haaretz: le ministre Bennett hué et traité de "nazi"
8Article suivant"La crise humanitaire à Gaza pourrait déclencher une nouvelle guerre" (Mladenov)