Quantcast i24NEWS - "La crise humanitaire à Gaza pourrait déclencher une nouvelle guerre" (Mladenov)

"La crise humanitaire à Gaza pourrait déclencher une nouvelle guerre" (Mladenov)

A Palestinian woman helps her son study, by candlelight, at their makeshift home in the Khan Yunis refugee camp in the southern Gaza Strip on April 19, 2017
MAHMUD HAMS (AFP)
Les Gazaouis font face à une crise de l'électricité, aux eaux usées et d'un chômage de masse

La crise humanitaire qui se détériore à Gaza pourrait rapidement déclencher un autre conflit entre Israël et la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, a déclaré lundi l'envoyé des Nations Unies pour le processus de paix au Proche-Orient Nikolay Mladenov.

Selon M. Mladenov, l'alternative pour un accord politique entre le Hamas et l'Autorité palestinienne est compromise car "les gens sont en colère, de plus en plus désespérés, et qu'ils descendront dans les rues."

"Je ne serai pas surpris que cette situation débouche sur un autre conflit et que le prix sera conséquent pour les gazaouis et les Israéliens," a affirmé M. Mladenov à i24NEWS.

La mise en garde de M. Mladenov vient alors que l'approvisionnement en électricité entre le Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza depuis dix ans, et l'Autorité palestinienne, qui contrôle la Cisjordanie, est source de conflit dans l'enclave côtière.

Abbas a informé Israël qu'il réduirait de 40 % le montant des fonds transférés à Jérusalem pour la fourniture en électricité à Gaza dans le but d'exercer de fortes pressions sur le Hamas. Israël a répondu pour sa part que l'offre en électricité serait réduite en fonction des paiements reçus.

"Nous sommes actuellement dans une situation où Gaza reçoit environ quatre heures d'électricité par jour, et elle est susceptible d'être réduite à 2 heures", a fait part M.Mladenov à i24NEWS.

"Cela signifie également que les systèmes d'égouts ne fonctionnent pas, que les gens reçoivent de l'eau une fois tous les deux jours et que les hôpitaux sont sur le point de fermer", a-t-il constaté.

"J'adresse ce message à tous. Réglez vos comptes politiques, mais ne les reportez pas sur le dos des deux millions de gazaouis qui ont souffert depuis dix ans sous le contrôle du Hamas, des fermetures qu'Israël a imposées et des trois conflits."

MAHMUD HAMS (AFP/File)

M. Mladenov a fustigé le Hamas pour son incapacité à supprimer l'argent pour l'électricité et a demandé à l'Autorité palestinienne de prendre le contrôle de l'enclave.

Le dernier scrutin organisé en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, remonte à 2006. Ces législatives avaient été remportées par le Hamas qui, privé de sa victoire électorale, a pris en 2007 le pouvoir par la force dans la bande de Gaza évinçant le Fatah.

"Des mosquées, les bureaux du Hamas, et ses dirigeants sont exemptés de payer l'électricité et ce sont les pauvres qui paient le prix. Cela doit changer", a-t-il déclaré.

"L'issue de cette crise est de veiller à ce que l'Autorité palestinienne assume le contrôle du secteur de l'électricité à Gaza, qu'elle paye l'électricité qu'elle produit, et qu'elle collecte de l'argent pour investir dans le réseau. Ce pourrait être une première étape pour ramener le gouvernement légitime au contrôle de Gaza", a-t-il ajouté.

Sa critique fait écho à celle du ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, qui a dénoncé lundi le fait que le Hamas recueille les impôts des habitants de Gaza, et que ces taxes sont destinés aux tunnels, aux roquettes et non au développement de la ville tel que le secteur de l'électricité ou de l'eau.

Commentaires

(3)

Le Hamas n'as pas des duplex mais des souplex

Jonathan Livingstone

Le Hamas a fait qqc de pas mal tout de même : il a construit -en 10 ans- tout Gaza sous forme de duplexes, (grâce aux tunnels qui doublent la surface de la Bande de Gaza). Tout en compatissant avec les habitants , on pourrait voir l'action du Hamas sur le " bright side of life" : ils ont doublé la surface habitable ! Et en sous sol, c'est climatisé. Ps : je persiste à penser qu'un ou 2 missiles sur la tête de leurs chefs... et les gazaouis applaudiraient et seraient prêt à vivre mieux (et ailleurs... ?)

Jonathan Livingstone

C'était de l'humour noir !... quoique...

8Article précédentRamadan: Rivlin accueille les leaders arabes d'Israël pour la rupture du jeûne
8Article suivantConférence de paix Haaretz: le ministre Bennett hué et traité de "nazi"